Tél : 01 48 07 40 40               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr

Consultations Addictions

Découvrez nos formations !
Webinar Portes Ouvertes 16 Novembre 2020 de 18h30 à 20h00
Venez découvrir nos parcours de formation en approche systémique et hypnose
  • Accueil

Règlement intérieur de l'école LACT

PRÉAMBULE

LACT ® - « L’Action pour la Transformation »-, ci-après « LACT », est un centre d’intervention, de recherche et une école internationale de formation en approche systémique et stratégique, hypnose, thérapie brève et amélioration de pratique. LACT prépare les étudiants aux métiers de coach stratégique, clinicien de la relation et de psychopraticien. LACT propose une formation continue ainsi que de la supervision de leur pratique

L’école LACT est enregistrée depuis Août 2014 sous le numéro d’existence N° 22 60 02867 60 auprès de la préfecture de Picardie.

Le Règlement intérieur définit les règles de fonctionnement, précise la réglementation en matière de confidentialité et de sécurité, les règles de discipline, notamment les sanctions et les droits des étudiants en cas de non respect de ces règles.

Il a également pour objet de définir les conditions d’admission des étudiants à la formation ainsi que les modalités d’évaluation et de validation de la formation.

Son acceptation est une des conditions d’admission dans l’école et est applicable pendant toute la durée de la formation et dans tous les lieux où celle-ci est dispensée.

Il contient deux annexes « Les conditions d’utilisation du programme SYPRENE » et « Le code de déontologie de LACT » qui sont partie intégrante du présent Règlement intérieur et qui s’appliquent également à tout intervenant et participant à LACT.

Article 1 : CONDITIONS D’ADMISSION

Les présentes conditions d’admission s’appliquent pour toute personne souhaitant s’inscrire auprès de l’école LACT.

Etapes de l’inscription pour une prise en charge individuelle :
1. Le demandeur remplit le ou les bulletin(s) d’inscription des formations auxquelles il souhaite participer. Il fournit les preuves de l’obtention des pré-requis demandés. La liste de ces pré-requis est consultable sur le site de LACT.
2. LACT, après vérification de la validité de l’inscription, lui remet un contrat de formation précisant l’intitulé, les objectifs, le programme, les dates de la formation, le règlement intérieur, ainsi que les modalités de paiement et de désistement et les conditions générales de vente, CGV, consultables sur le site de LACT, https://www.lact.fr/fr/cgu, pour plus de détails.
3. Le demandeur valide le contrat de formation signé, l’acceptation du règlement intérieur, du code de déontologie, des conditions d’utilisation du programme SYPRENE et les Conditions Générales de Vente.
4. LACT renvoie la confirmation d’inscription et enverra au minimum 5 jours ouvrés avant le début de la formation la convocation à la formation.
5. Après confirmation d’inscription, les frais de scolarité ne sont pas remboursables (voir les CGV).

Prise en charge par un organisme paritaire, une entreprise ou Pôle emploi :
Outre les éléments mentionnés ci-dessus, les éléments complémentaires suivants s’appliquent pour les étudiants dont la formation est prise en charge en tout ou partie par un organisme paritaire, une entreprise ou Pôle Emploi.
- Après vérification des pré-requis, LACT adresse une convention de formation à l’organisme financeur, accompagnée de l’intitulé, des objectifs, du programme, des dates de la formation, et du règlement intérieur ainsi que les modalités de paiement, et les conditions générales de vente.
- LACT s’engage à remettre au financeur tous les documents nécessaires à la prise en charge, en particulier les attestations de présence.
Les pré-requis concernant l’accès à chaque cycle de formation sont consultables sur le site internet de notre centre https://www.lact.fr/fr/.

Article 2 : CONDITIONS DE POURSUITE DU CURSUS

Les formations proposées par LACT ont lieu, soit par internet, soit dans les locaux de l’école ou dans des locaux loués à un tiers pour la réalisation de ses formations. L’adresse du lieu et les horaires de formation sont notifiés dans la convocation. Tout changement est expressément notifié aux étudiants par courrier électronique.

Les modalités d’évaluation et de validation de la formation sont consultables sur le site internet de notre centre https://www.lact.fr/fr/. Elles sont également clairement exposées aux étudiants tout au long de la formation.

La poursuite de la formation et le passage d’un cycle à l’autre sont soumis à des évaluations continues, ainsi qu’une évaluation générale à la fin de chaque cycle. L’équipe pédagogique se réserve le droit de ne pas laisser poursuivre un étudiant dans un cycle supérieur.

Si un étudiant conteste cette décision, les formateurs de l'Équipe Pédagogique le convoquent et échangent sur les points de contestation. A l’issue de cette convocation, l’équipe pédagogique délibère et remet l’étudiant un écrit l’informant de sa décision et des motifs de celle-ci. Si le désaccord persiste, la décision finale est prise par l’Équipe Pédagogique à la majorité des voix. En cas d’égalité, c’est le responsable pédagogique qui tranche en dernier ressort.

Article 3 : SECURITE

L’accès aux locaux de l’école est strictement réservé aux étudiants et stagiaires dûment inscrits. Il pourra être demandé par le personnel de l’école de justifier de cette inscription.

Les étudiants ne peuvent être accompagnés de toute personne extérieure sans autorisation écrite préalable de l’école. En cas d’autorisation, la personne extérieure devra justifier de son identité et respecter les termes de cette autorisation.

Il est formellement interdit de rester dans l’école pendant ses heures de fermeture.

Les consignes de sécurité et sanitaires affichées dans l’école ou les lieux de formation ou communiquées par les responsables de la sécurité doivent être strictement respectées. Il est en tout état de cause interdit de fumer dans les locaux et d’y apporter toutes substances prohibées ainsi que tout objet dangereux pour la sécurité des personnes.

Tout contrevenant aux présentes dispositions pourra être immédiatement exclu des locaux sans préjudice de toute sanction disciplinaire ultérieure.

Tout accident survenu en cours de formation doit être déclaré par l’étudiant accidenté ou par les personnes témoins de l’accident le jour même ou au plus tard dans les 24 heures.

L’étudiant au moment de son inscription, et chaque fois qu’une modification de sa situation de famille le rendra nécessaire, doit indiquer l’identité et l’adresse de la personne à prévenir en cas d’accident. En cas d’accident ou sur le trajet domicile/centre de formation ou de maladie professionnelle, l’étudiant doit, dès que possible et en tout état de cause dans les 48 heures qui suivent l’arrêt s’il y en a un, envoyer à la direction de LACT le certificat médical relatif à l’accident ou à la maladie, y compris en cas de rechute.

Article 4 : RESPONSABILITES

La direction de LACT décline toute responsabilité :
- en cas de disparition ou de dégradation d'objets personnels de toute nature déposés par les étudiants dans les locaux de la formation
- dans le cas où l'étudiant est chez lui ou dans tout autre endroit différent d'un lieu de formation mis à disposition par LACT, la responsabilité civile de LACT ne peut être engagée en cas d'accident survenu avant, pendant, après les horaires de formation.

Tout étudiant est responsable des dommages causés aux personnes ou aux biens par son activité. Il doit donc justifier d’une assurance responsabilité civile.

Article 5 : DISCIPLINE GENERALE

Chaque étudiant est responsable de l’authenticité des déclarations, éléments, et documents remis à LACT lors de son inscription et le cas échéant, tout au long du cursus de formation.

Dans le cas où la formation est financée en tout ou partie par un organisme public ou par un employeur, chaque étudiant concerné est responsable de transmettre à LACT toute feuille d’émargement, attestation de stage et autre document demandé par son employeur et/ou son organisme paritaire, devant être signé et/ou validé par LACT.

Les étudiants de LACT s’engagent à respecter les horaires de la formation, à signaler au secrétariat et/ou au formateur, tout retard ou absence à un cours.

Les horaires de formation sont fixés par l’organisme avant le début de la formation et portés à la connaissance des étudiants soit par convocation (postale ou électronique) soit à l’occasion de la remise à l’étudiant du programme de formation. Par égard envers les formateurs et les autres étudiants, il est demandé de respecter les horaires de début et de fin de la formation.

Ces horaires peuvent exceptionnellement être modifiés, après un accord entre les formateurs et les étudiants, en fonction des nécessités.

Article 6 : INTERDICTIONS

Il est formellement interdit aux étudiants :
- d’assister à un cours sans en avoir effectué le paiement
- d’abandonner le programme de formation sans motif et sans en avoir informé le formateur
- de signer la feuille de présence pour un autre étudiant
- d’enregistrer ou de faire enregistrer un cours
- d’utiliser la documentation pédagogique à d’autres fins qu’un strict usage personnel
- de ne pas respecter l’intégrité morale et physique des autres étudiants, des formateurs ou toute autre personne présente dans les locaux lors d’une formation.
- de faire publiquement au sein de l’école du prosélytisme religieux ou de la propagande politique

Tout contrevenant aux deux dernières interdictions pourra être immédiatement exclu des locaux sans préjudice de toute sanction disciplinaire ultérieure.

Article 7 : DROITS D’AUTEUR ET DROITS A L’IMAGE

La documentation pédagogique remise lors des sessions de formation est protégée au titre des droits d’auteur et ne peut être réutilisée autrement que pour un strict usage personnel. Les étudiants disposent d’un espace de formation Moodle sur lequel ils retrouvent notamment leurs supports et vidéos de cours. Les étudiants ne sont pas autorisés à télécharger les vidéos disponibles dans leur espace de formation Moodle.

Chaque étudiant cède à titre gratuit le droit à LACT d’utiliser sur ses propres supports de communication (site internet, documentation écrite…) les travaux qu’il aura réalisés au sein de l’école pendant sa formation, et ce pour une durée de 5 ans à compter de la réalisation des dits travaux.

Chaque étudiant cède également à titre gratuit dans les mêmes conditions de diffusion et de durée les images qui auraient pu être captée de sa personne au cours d’événements internes au sein de l’école durant sa scolarité.

Article 8 : SANCTIONS ET GARANTIES

Tout agissement considéré comme fautif par la direction de LACT ou par son représentant pourra, en fonction de sa nature et de sa gravité, faire l’objet :
- d’un avertissement, courrier qui sera conservé au dossier personnel de l’étudiant jusqu’à la fin de ses études
- d’une exclusion temporaire
- d’une exclusion définitive.

Lorsque la direction de LACT ou son représentant envisage de prendre une sanction d’exclusion temporaire ou définitive, il adresse un courrier à l'étudiant exposant les motifs de la sanction envisagée, courrier auquel sont jointes les éventuelles pièces justificatives de la demande.

Ce courrier est remis en mains propres ou adressé en recommandé AR, doublé dans ce cas d’un envoi par mail. Il comporte une date de convocation à un entretien qui ne peut avoir lieu que 5 jours ouvrables après la date de remise en mains propres ou d’envoi du recommandé.

Après l’entretien, au cours duquel les explications de l’étudiant sont entendues, la décision est prise par la direction de LACT ou son représentant concernant l‘éventuelle sanction et notifiée selon les mêmes modalités que la convocation à l’entretien.

L’étudiant pourra former un recours contre la décision auprès de la direction de LACT. Celle-ci devra, dans les 15 jours de réception du recours, indiquer si elle maintient sa position ou si elle modifie sa décision. En cas de maintien de sa décision par LACT, un éventuel recours judiciaire pourra être engagé par l’étudiant contre la décision prise mais celui-ci ne suspend pas l’application de la décision.

Le présent règlement intérieur est applicable dès sa parution sur le site internet de LACT.

Il pourra être modifié ou complété par LACT, la modification ou le complément étant applicables 15 jours après sa publication sur le site internet.


ANNEXES

Les deux annexes ci-dessous sont applicables à tout participant aux activités de LACT.
Elles sont également applicables aux étudiants pour ce qui les concerne pendant leur scolarité, utilisation du programme « SYPRENE », et en ce sens sont partie intégrante du règlement intérieur. 

ANNEXE N° 1 : CONDITIONS D’UTILISATION DU PROGRAMME « SYPRENE »

Objet :
Le programme « SYPRENE formation » et le programme « SYPRENE » ou « SYPRENE Expert » ont été développés par LACT, ci-après dénommés ensemble « le programme ».

L'objectif général de ce programme de recherche est de se doter de moyens d’auto-observation et de recherche pour renforcer l'efficacité et le rayonnement des approches de thérapie brève et de coaching (systémique, stratégique, hypnose, thérapie familiale, thérapie orientée solution). Le programme s’appuie sur l'outil développé par LACT d’analyse dynamique et de suivi des consultations des intervenants experts ou en formation.

En participant à ce programme de recherche vous permettez à LACT d'utiliser les données que vous avez saisies à des fins d’études, publications et recherches. Les données sont publiées collectivement et de manière non-nominative.

Confidentialité des données :
Agissant en qualité d’étudiant ou de partenaire de recherche, au sein ou pour le compte de la société LACT, RCS Beauvais 802 735 290, dont le siège social est situé 16 Les Groux, 60240 LIANCOURT SAINT PIERRE, représentée par son Directeur Monsieur Grégoire VITRY.

Reconnais que dans le cadre de l’utilisation de SYPRENE :
- J’ai accès à des données personnelles particulièrement sensibles, dont des données médicales, de personnes les ayant communiquées à LACT
- Et que je dois prendre toutes dispositions pour que LACT soit en conformité avec les dispositions du Règlement Général de Protection des Données (RGPD) qui garantit la stricte protection des données personnelles communiquées par des patients, ci-après « les données personnelles »

En conséquence, je m’engage à :
- Strictement réserver à mon activité professionnelle les données personnelles dont j’aurai connaissance
- Ne pas les communiquer à qui que ce soit et ne pas les transcrire sur un quelconque fichier autre que celui de LACT
- Informer immédiatement la direction de LACT si j’avais connaissance que quiconque aurait eu accès à des données personnelles

Je suis parfaitement informé et reconnais que toute violation des engagements mentionnés ci-dessus constituerait une faute grave donnant le droit à LACT de résilier immédiatement toute relation contractuelle avec moi, sans préjudice de demande de dommages et intérêts.

Le Comité Scientifique :
- Valide les orientations stratégiques du programme de recherche
- Veille à améliorer les éléments méthodologiques
- Garantit la qualité des données produites
- Initie la mise en place de partenariats scientifiques avec le monde universitaire, médical et hospitalier

Pré-requis demandés par Lact pour les intervenants qui souhaitent que leurs statistiques qualitatives et quantitatives de recherche soient prises en compte dans la recherche :
- Vous êtes médecin, thérapeute, intervenant, soignant ou coach diplômé ou certifié d’une des écoles reconnues par le comité scientifique (notamment école de Palo-Alto, hypnose ou thérapie familiale)
- Vous exercez depuis un an minimum (dans le cas de l’utilisation de la version SYPRENE de recherche)
- Vous êtes supervisé (1 fois par an minimum)

Les moyens mis à votre disposition par LACT :
Vous disposez du site extranet de gestion des consultations mis à disposition du Comité scientifique à des fins de recherche ; l'utilisation de cette application nécessite des identifiants d'accès. Le fichier est déclaré à la CNIL ref. n°1798970 v 0,

Vous faites partie de la Communauté professionnelle et bénéficiez au départ d'une web-conférence de formation afin de vous permettre de vous familiariser avec l’outil.

Cet outil vous permet :
- De garder la mémoire de vos séances
- D'assurer un suivi détaillé du contenu de ces séances
- De vous faciliter le suivi de vos interventions
- De simplifier la gestion et prise de notes de vos rdv
- De mesurer de façon dynamique l’efficacité et l'efficience de vos interventions
- De participer à un programme de recherche
- (Pour le programme “SYPRENE expert”) De faire partie d’un réseau d’experts actifs et à ce titre d'avoir la possibilité d’obtenir une visibilité sur le site de LACT dans la rubrique l’équipe sous l’intitulé « partenaire de recherche LACT »

Annuaire et contribution à la recherche :
LACT dispose d’un annuaire accessible à la fois sur le site public LACT et sur le site de recherche.
Vous pouvez faire la demande pour y figurer (réservé aux diplômés).

LACT s'engage :
- Avant toute utilisation, à vous informer de l'utilisation de vos données
- Recueillir vos avis et observations éventuels notamment lors des rencontres mensuelles
- A vous garantir que les données publiées dans le cadre d'édition de statistiques globales seront anonymes
- A vous tenir informé (e) régulièrement de l'état d'avancement des recherches
- A ne pas utiliser les informations recueillies à des fins commerciales sous quelque forme que ce soit
- A vous permettre d’enregistrer, si vous le souhaitez, les informations de vos patients de façon totalement anonyme

Vous vous engagez à :
- Faire remplir et faire signer la fiche de renseignements de vos contacts dès la première séance.
- Mettre en avant le partenariat de recherche Lact dans vos outils de communication (site internet, plaquette...)
- Codifier l’ensemble des séances de vos patients et clients ; ces données sont la propriété de Lact sans limitation de durée à des fins d’étude et de publication. Les données saisies par d’autres partenaires ne vous sont pas accessibles.
- Uniquement pour le programme « SYPRENE expert » : Participer aux réunions mensuelles web SYPRENE de partage d'expérience et encodage entre partenaires de recherche (1h par mois)

Entrée en vigueur de votre accord
Les engagements mentionnés ci-dessus sont applicables dès votre début d’utilisation du programme et est matérialisé par votre signature en bas du présent document avec la mention « bon pour accord » pour les praticiens et par l’acceptation du règlement intérieur pour les étudiants.

En cas de non- respect des engagements, LACT pourra résilier votre utilisation du programme.

Cette décision sera prise selon les modalités stipulées à l’article 8 du règlement intérieur de l’école pour une exclusion d’un étudiant.

 

ANNEXE N° 2 : CODE DE DÉONTOLOGIE

Ce code vise à formuler des points de repère déontologique en tant que processus d'accompagnement d'un individu, d'une équipe, d'une organisation dans le cadre de méthodes de thérapie brève systémique, thérapie familiale, coaching.

Ce code de déontologie est donc l'expression d'une réflexion éthique ; il s'agit de principes généraux. Leur application pratique requiert une capacité de discernement.

Le code de déontologie propre à chaque profession (médecin, psychologue, sophrologue,…) garde toute sa primauté. Ce qui suit le complétera en cas de clauses non abordées.

Il est à différencier ici le titre de praticien de celui de psychologue, psychothérapeute ou psychiatre (eu égard à la législation en vigueur).

Dans le cadre de sa pratique professionnelle, il est conseillé au praticien de souscrire une assurance en responsabilité civile.

1. Compétences et limites

L'intervenant a garanti que son niveau d'expertise et de connaissances lui permet de répondre aux besoins du client/patient. Un minimum de 300 heures de formation et 50 heures de pratique est exigé.

S’il n’a pas les compétences requises pour le suivi de la personne qui le consulte, il doit le référer à un autre praticien ou thérapeute plus compétent dans le domaine.

Avec l’accord préalable du patient/client et dans le cadre d’un bon suivi d’intervention, le praticien peut se mettre en rapport avec les professionnels de la santé (psychiatres, médecins, etc.) qui suivent son patient/client.

Si la situation le requiert, une bonne collaboration entre les différents prestataires dans la relation d’aide et des professionnels de la santé est essentielle. Le praticien s’engage à ne pas suggérer de modification de médication sauf si il est médecin.

Le praticien ne peut décider de substituer un suivi à un traitement médical, ni inciter son patient à le faire. Il l’informe que l’approche à laquelle il est formé est complémentaire.

Il s’engage à agir conformément au présent code de déontologie et aux normes qui peuvent en découler.
Il s'engage à améliorer sans cesse son niveau de compétence en suivant régulièrement des formations appropriées et en participant à des activités organisées par la profession.

Il garde une relation avec un superviseur de qualité lui permettant d'évaluer régulièrement ses compétences et d’en assurer l’évolution.

Le superviseur est tenu au respect de la confidentialité à laquelle il est fait référence dans le présent code.

2. Contexte

L'intervenant :
- s’engage à ce que la relation reflète le contexte dans lequel s’effectue l'intervention,
- veille à ce que les attentes du client/patient et de l'éventuel commanditaire soient bien prises en compte et, le cas échéant, à ce que le client/patient et le commanditaire aient eux-mêmes bien compris les attentes,
- vise à créer un environnement favorable au succès de l’intervention.

3. Secret professionnel

Chaque praticien formé est tenu au secret professionnel. Il s’engage à respecter la vie privée, la confidentialité et l’anonymat des personnes qui le consultent. Tous les praticiens, quel que soit leur métier de base, tombent sous le coup de la loi dès qu’ils accompagnent une personne en demande de prise en charge.

Ce devoir de confidentialité s’applique également dans le cadre d’Intervision, de supervision ou de discussion de cas entre étudiants, que ce soit lors de réunions ou d’échanges sur internet. Aucune donnée à caractère personnel ne sera divulguée et seules les informations utiles à l’objectif thérapeutique seront partagées avec des praticiens eux aussi soumis au secret professionnel.

Tout nouvel élève de LACT, de même que tout professionnel confirmé, voulant bénéficier du groupe d’intervision/supervision en ligne doit se conformer au Règlement intérieur*.

Dans tous les cas, seul l’accord formel du client/patient permet, dans le cadre d’une plus-value du suivi thérapeutique ou d’intervention, de partager l’information le concernant avec d’autres praticiens.

Il est conseillé au praticien d’afficher, de façon visible pour ses patients, le droit du patient/client de s’opposer à la supervision du travail thérapeutique fait avec lui.

Les coordonnées personnelles collectées dans le cadre de l’activité thérapeutique ne peuvent être utilisées et/ou revendues à des fins publicitaires ou marketing, sauf accord préalable des intéressés.

Le praticien :
- respecte le niveau de confidentialité approprié et convenu au démarrage de la relation,
- ne divulgue des informations qu’après accord express écrit du client/patient,
- agit dans le cadre légal et n’encourage en aucune façon une conduite malhonnête, déloyale, non professionnelle ou discriminatoire, pas plus qu’il n’apporte son assistance ou son soutien à des personnes engagées dans des pratiques de cette nature.

4. Professionnalisme

L'intervenant :
- répond aux besoins de son client/patient en matière d'amélioration de la situation qu'il l'a conduit à consulter,
- n’exploite le client/patient en aucune façon, ni financièrement, ni sexuellement, ni professionnellement dans le cadre de la relation établie, cette liste n’étant toutefois pas limitative,
- s’assure que la durée de l'intervention ne dépasse pas le temps nécessaire pour le client / patient / commanditaire,
- s’engage à respecter ses responsabilités de professionnel même lorsque l'intervention est terminée.

Cela inclut :
- le respect de la confidentialité convenue pour toutes les informations liées aux clients/patients et éventuels commanditaires,
- la non exploitation de la relation ayant existé,
- l’apport de tout suivi sur lequel les parties se sont mises d’accord,
- la conservation en lieu sûr de tous les documents et informations relatifs,
- le respect vis-à-vis des différentes approches de thérapie brève et de coaching et vis-à-vis des autres professionnels,
- d'une discrétion absolue sur l'état de travaux et d'opinions de tiers en les prétendant les siens,
- veille à ce que toute revendication de compétences, de qualifications ou d’accréditations professionnelles soit clairement et précisément expliquée aux clients potentiels et à ce qu’il ne soit pas fait explicitement ni implicitement état d’aucune référence erronée ou trompeuse dans un quelconque document imprimé.

5. Formation /Supervision

Tout élève de LACT, dès lors qu’il pratique le modèle enseigné par LACT s’engage à maintenir régulièrement son niveau de connaissances théoriques et pratiques en s’inscrivant dans une démarche de formation continue par le biais d’intervision, de supervision, auto observation SYPRENE, journée à thèmes et d’approfondissement, proposées ou soutenues par LACT.

Ne peuvent revendiquer et annoncer être certifiés par LACT que les élèves ayant effectivement obtenu, ou renouvelé, au cours des deux dernières années, leur certification auprès de LACT.

6. Enseignement reçu à LACT

Le praticien utilisant le contenu de formation de LACT, et/ou souhaitant utiliser l’enseignement reçu dans notre centre, que ce soit à des fins pédagogiques, (in)formatives ou publicitaires (sites, blogs, cartes de visite, flyers, etc.), s’engage à mentionner l’outil utilisé, et à le faire en ces termes:

Modèle LACT ou Clinique de la Relation ou Hypnose LACT ou Qualification de pratique SYPRENE

Tous les syllabus et supports de cours remis aux élèves de LACT, de même que les enregistrements (audio ou vidéo) de cours, diaporamas PowerPoint ou tout autre outil mis à disposition des élèves, ne peuvent être utilisés qu’à des fins d’apprentissage strictement personnel. Toute autre utilisation de ceux-ci nécessite l’accord préalable de LACT. En cas d’autorisation, il sera fait mention de leur source (auteur + LACT)

Pendant les sessions de cours, aucun enregistrement (audio ou vidéo) des exercices thérapeutiques, que ce soit entre élèves ou avec des sujets de démonstration, n’est autorisé.

La confidentialité et le respect du patient ou de l’élève sont ici aussi de mise.

En cas de non- respect des dispositions du présent Code de déontologie, LACT pourra soit adresser un avertissement, soit en cas de violation grave prononcer l’exclusion de LACT et des groupes qui s’y rattachent.

Cette décision sera prise selon les modalités stipulées à l’article 8 du règlement intérieur de l’école pour un avertissement ou une exclusion d’un étudiant.

Imprimer E-mail

Nouvelles interventions pour aider les clients en confinement : Thérapie par SMS axée solution

Alors que le Covid-19 a touché les pays du monde entier et que nous constatons une augmentation des taux de divorce, des abus, de la violence et des effets du confinement à long terme, nous avons besoin de divers moyens pour aider les gens.

Lors de notre rencontre SYPRENE, le Dr. A. Biba Rebolj nous a présenté un projet pilote appelé SF (Solution Focused) texting, qui vise à offrir une aide aux professionnels en charge du Covid-19, aux lignes d'assistance et aux clients qui se trouvent en détresse et qui ne peuvent ou ne veulent pas accéder à une thérapie par la parole ou par téléphone.

 

“Je travaille en ligne avec des patients depuis 4 ans. Je suppose que vous connaissez la thérapie brève orientée solution ? Eh bien, c'est de cette manière que nous travaillons avec nos clients, sous l'angle de l'espoir et des ressources et non pas de la peur. C'est très compliqué bien sûr dans notre contexte car le virus est toujours là et les mesures barrières répétées tout au long de la journée sont là pour nous le rappeler.

Voici quelques exemples de questions que nous posons à nos clients dans ce cadre:

"On nous recommande à tous d'éviter les endroits où il y a beaucoup de monde ; saurez-vous, de quelque manière que ce soit, si le fait d'avoir à éviter la foule aura pu vous être utile ?" "Quelle serait la différence que vous pourriez remarquer ?"

Nous les faisons se concentrer sur leur futur idéal, par exemple avec cette question : " Dans cette période où on ne peut pas aller dans des endroits fréquentés, qu'est-ce qui vous permettrait de dire que vous êtes en train de faire des choses que la peur vous empêchait de faire ?"

Nous leur posons aussi des questions par rapport aux progrès qu'ils peuvent faire : "Quels sont les signes qui vous feraient dire que vous êtes en train d'utiliser cette période de crise de la bonne façon ?"

 

Nous devons adapter nos services parce que les patients ne peuvent plus venir chez nous.

Autre angle d'attaque : le présupposé qu'ils vont s'adapter le mieux possible et des questions sur leur avenir idéal :"Qu'est-ce qui vous permettrait

de dire que votre organisation s'adapte le mieux possible et que verraient les gens de ce mieux possible dans cette situation ?"

Adaptation au télétravail : nous les interrogeons sur les éléments du succès, ce qui fonctionne déjà, la qualité et la stabilité de la connexion internet et nous enchaînons sur une autre question utile : "Quelles nouveautés pratiques et liées aux connexions vous donnent de l'espoir ?"

"Quels seront les signes qui vous montreront que vos adaptations sont en train de produire des choses positives sur le long terme ?" "Ne gachez jamais une bonne crise".

Sur les difficultés financières : "Quelles sont vos plus grands espoirs pour gérer vos finances en cette période difficile ? Evidemment c'est très difficile de répondre à cela. Donc, on peut dire : "Qu'avez-vous relevé de vous-même, de votre famille, de vos voisins qui vous font dire que vous êtes en train de bien gérer vos finances ?" Nous utilisons l'échelle de 0 à 10. "Si vous étiez satisfait, où vous situeriez-vous sur cette échelle ?" Personne ne répond jamais 0. "Qu'avez-vous mis en place pour arriver à ce résultat là ?".

On ne demande pas beaucoup de choses au client par rapport aux objectifs atteints ni par rapport aux ressources car ils n'en n'ont pas. Nous préférons leur poser des questions sur les efforts et là, ils répondent toujours : "Et cet effort, qu'est-il en train de nous dire par rapport à vous ?"

"Avant le confinement, qu'imaginiez-vous de la situation ?". Et le plus souvent, ils réalisent que cela a été plus facile à gérer que ce qu'ils imaginaient.

 

christian wiediger Bc BL8r ACY unsplash

 

Thérapie par textos

La consultation web peut être difficile car il y a une perte d'intimité. Au sein de mon organisation, on y travaille depuis 1 an. Avec le sms, tout est fait à travers un dialogue écrit. On a conçu cette technique en constatant que beaucoup de jeunes n'avaient aucune envie de venir nous voir en Cabinet. On a pu constater que cela fonctionne très bien avec les jeunes gens.

Cette technique prend beaucoup plus de temps. La personne nous dit par exemple :" Je suis dans une situation très difficle, je perds le contrôle, je n'ai plus aucune vie privée".

1ère question que nous posons : "Quest-ce qui vous permettrait de dire que ce chat a pour vous été utile ?" Réponse "je serais en mesure de mieux gérer nos vies et cette situation".
Et quoi d'autre ? : Si la situation changeait qu'est-ce qui serait différent et vous permettrait de dire que la situation a changé ?

Nous utilisons l'échelle de 0 à 10, 0 correspondant à l'incapacité et demandons : "Où seriez-vous ?"

La cliente répond : "Je dirais 5 ; je souffre d'anxiété, je ne suis pas sortie avec les enfants depuis le début du confinement, ma mère fait les courses et me les apporte, je n'ai pas tout ce dont j'ai besoin. J'ai beaucoup de diffcultés".

Ce qui est important pour nous dans sa réponse, c'est qu'elle se situe à 5. "Quels différents efforts avez-vous faits pour arriver à 5 et comment avez-vous pu arriver à 5 ? Réponse : "j'ai mis en place une routine, je ne suis pas trop stricte, je ne regarde pas les infos (on oublie ce qu'il se passe). En fait, je suis très occupée. Elle travaille très dur pour obtenir cela.

Questions différentes : "Comment avez-vous réussi à créer cette routine, à trouver un équilibre entre souplesse et exigence et à maintenir tout cela pendant plusieurs semaines ?.

Quand on est face à face, on ne pose pas autant de questions. Et dans ce cas, si on ne pose pas de questions sur les efforts, on n'aura jamais ces réponses.

"Qui remarquerait que vous êtes passée à 6 ?

Qu'est ce qu'il remarquerait par rapport à vous ?

Quelles différences pour eux ?

Quelle différence pour vous en les voyant de cette manière ?

"Je ressentirais la bénédiction d'être avec ma famille et fière d'être leur mère".

Cet échange a duré une heure.

Avec le sms, nous avons un peu changé l'approche orentée solution :

1. Explorer l'attente du client

2. Questionner sur les efforts mis en place

3. Comment avez vous fait ?

4. S'il y avait d'autres progrès, ça ressemblerait à quoi ?

5. Qui le remarquerait ?

Avec les textos, une fois la question envoyée, nous sommes en attente et le client répond quand il est prêt. Cela nous donne du temps pour réfléchir à la question suivante. Il n'y a pas de non verbal ; tout ce dont nous disposons, ce sont les mots du client. On va droit au but.

 

 

Imprimer E-mail

Palo Alto et l'intelligence collective par Stéphane Sançois

Cette intervention a pour thème une mise en perspective de l'intelligence collective au sein des organisations et de notre modèle d'intervention systémique : quels sont les points communs, les points de divergence et qu'avons-nous à dire, nous, de notre vision de Palo Alto ?

Les enjeux d'intelligence collective pour les entreprises ont été définis dans les années 80, au sortir de la guerre froide, dans un monde devenu incertain, volatile, complexe et ambigu, autour des concepts d'agilité et d'adaptabilité.

 

Un autre constat fait au travers d'une étude Gallup est venu renforcer ce besoin d'intelligence collective. Il apparaît en effet que l'engagement des collaborateurs impacte directement la performance des entreprises avec des disparités constatées selon les pays ; ainsi, aux Etats-Unis 33% des salariés se disent engagés alors qu'en France ils ne sont que 10%.

Ce qui fait la différence, ce sont les pratiques managériales. Aux Etats-Unis, il y a moins de structures hiérarchisées (la notion de cadre n'existe pas). On est moins intrusif et plus holacratique.

C'est un sujet qui est aujourd'hui très largement compris et pris en compte au sein des organisations.

A titre d'illustration, les méthodes de "lean management", "scrum", "master ux", "design thinking" et "coach agile" sont des mots clés relevés aujourd'hui dans un très grand nombre d'offres d'emploi.

 

Quand on parle d'intelligence collective, on se réfère à trois notions : le "lean startup", le "scrum liberating structure" et le "desing thinking".

Le lean startup vient du lean manufacturing né chez Toyota. Dans les années 90, Toyota s'implantait à Valenciennes et, disait-on alors, n'arriverait pas à recruter les 2000 salariés dont ils avaient besoin. Aujourd'hui Toyota est le premier producteur mondial et le site de Valenciennes à la pointe de leur méthode manageriale qui repose sur le recherche d'une production "0 défaut". General electric poursuit le même objectif.

Lean strartup signifie "comment être mince et efficient" et recouvre des méthodes adaptées à des modèles complètement différents en taille, taux de croissance et technologies.

La boucle qui prévaut dans ces modèles c'est : produire, mesurer, apprendre. Je produis un prototype en visant une qualité minimale

Viable, je mesure et je tire les enseignements de l'utilisation qui est faite de ce produit. J'apprends de cela et je relance une boucle d'idéation pour re-produire et enrichir.

Aller tout de suite se confronter à l'usager en particulier les leaders d'opinion qui sont les clients les plus ouverts à leur produit, c'est la boucle de feedback lean startup.

Dans les méthodes agiles, le scrum a été proposé par un ex pilote de l'armée américaine revenu du Vietnam avec une conviction chevillée au corps : ce qui compte, c'est l'adaptation d'un plan à une réalité de terrain. Le scrum a été adopté par certains milieux scolaires, aux Pays Bas par exemple et se traduit par l'organisation suivante : les élèves reviennent sur ce qu'ils ont appris hier et décident ensemble de ce qu'ils veulent apprendre aujourd'hui. L'enseignant n'est qu'en support.

Scrum signifie la mêlée ; c'est un processus qui fait que par exemple sur une chaîne de production automobile, on n'attend pas que le produit soit terminé pour étudier le défaut. On arrête la chaîne, on se réunit et on ne redémarre pas tant que la cause du problème n'est pas identifiée et résolue.

On est dans un sprint pour produire des prototypes, les tester et itérer sur ces prototypes. On se confronte très vite au client pour entendre les feedbacks et réajuster. Il faut par conséquent une autonomie maximale de décision des équipes, de la réactivité et une bonne et rapide adaptation.

Cela fait penser à la thérapie brève, au coaching bref par rapport à d'autres pratiques.

Liberating structures : 33 protocoles d'intéractions de réunions sont en open source sur un site "liberationstructures.fr"; ce sont de petits modes d'emploi pour faire du design de réunion selon les besoins. On passe tout de suite à l'expérience et on réfléchit ensuite sur l'expérience". Cela peut nous faire penser aux expériences émotionnelles correctrices que nous connaissons bien.

Le design thinking c'est s'inspirer du mode de pensée des disgners pour l'instaurer dans tous les domaines. Un exemple : comment réinventer l'expérience visiteurs du Louvre ? Une approche dite en double diamant à été utilisée ; il s'agissait de remettre le client au centre avec une phase de recherche, le contexte, le besoin, les usages, une analyse brainstorm, un prototype, une modélisation et un test à retravailler de manière itérative et permanente. Les clients types étaient un touriste Chinois qui visite l'Europe en 2, une étudiante Erasmus intéressée mais pressée, un père de famille qui vient en famille découvrir le musée....

Quels sont les liens entre ces approches et notre modèle d'intervention ?

Similitudes : "j'écoute le client, je me mets à sa place, je parle son langage, il y a des itérations pragmatiques". Ces méthodes ont réintroduit de la logique circulaire et des boucles dans des processus très linéaires; il y a un objectif minimum viable, des approches 100% expériencielles (clients, employés, partenaires) pour accélérer le changement.

Différences : nous, nous analysons les boucles interactionnelles qui nous aident beaucoup à résoudre la complexité. On tâtonne moins. On sait ce qu'on cherche à faire ; c'est plus ciblé. La stratégie d'action et d'intervention n'est pas inscrite dans ces modèles ; nous, nous savons ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons, avec un cadre d'intervention clair.

 

Imprimer E-mail

PALO ALTO et l'intelligence collective par Stéphane Sançois

Cette intervention a pour thème une mise en perspective de l'intelligence collective au sein des organisations et de notre modèle d'intervention systémique : quels sont les points communs, les points de divergence et qu'avons-nous à dire, nous, de notre vision de Palo Alto ?

Les enjeux d'intelligence collective pour les entreprises ont été définis dans les années 80, au sortir de la guerre froide, dans un monde devenu incertain, volatile, complexe et ambigu, autour des concepts d'agilité et d'adaptabilité.

 

Un autre constat fait au travers d'une étude Gallup est venu renforcer ce besoin d'intelligence collective. Il apparaît en effet que l'engagement des collaborateurs impacte directement la performance des entreprises avec des disparités constatées selon les pays ; ainsi, aux Etats-Unis 33% des salariés se disent engagés alors qu'en France ils ne sont que 10%.

Ce qui fait la différence, ce sont les pratiques managériales. Aux Etats-Unis, il y a moins de structures hiérarchisées (la notion de cadre n'existe pas). On est moins intrusif et plus holacratique.

C'est un sujet qui est aujourd'hui très largement compris et pris en compte au sein des organisations.

A titre d'illustration, les méthodes de "lean management", "scrum", "master ux", "design thinking" et "coach agile" sont des mots clés relevés aujourd'hui dans un très grand nombre d'offres d'emploi.

 

Quand on parle d'intelligence collective, on se réfère à trois notions : le "lean startup", le "scrum liberating structure" et le "desing thinking".

Le lean startup vient du lean manufacturing né chez Toyota. Dans les années 90, Toyota s'implantait à Valenciennes et, disait-on alors, n'arriverait pas à recruter les 2000 salariés dont ils avaient besoin. Aujourd'hui Toyota est le premier producteur mondial et le site de Valenciennes à la pointe de leur méthode manageriale qui repose sur le recherche d'une production "0 défaut". General electric poursuit le même objectif.

Lean strartup signifie "comment être mince et efficient" et recouvre des méthodes adaptées à des modèles complètement différents en taille, taux de croissance et technologies.

La boucle qui prévaut dans ces modèles c'est : produire, mesurer, apprendre. Je produis un prototype en visant une qualité minimale

Viable, je mesure et je tire les enseignements de l'utilisation qui est faite de ce produit. J'apprends de cela et je relance une boucle d'idéation pour re-produire et enrichir.

Aller tout de suite se confronter à l'usager en particulier les leaders d'opinion qui sont les clients les plus ouverts à leur produit, c'est la boucle de feedback lean startup.

Dans les méthodes agiles, le scrum a été proposé par un ex pilote de l'armée américaine revenu du Vietnam avec une conviction chevillée au corps : ce qui compte, c'est l'adaptation d'un plan à une réalité de terrain. Le scrum a été adopté par certains milieux scolaires, aux Pays Bas par exemple et se traduit par l'organisation suivante : les élèves reviennent sur ce qu'ils ont appris hier et décident ensemble de ce qu'ils veulent apprendre aujourd'hui. L'enseignant n'est qu'en support.

Scrum signifie la mêlée ; c'est un processus qui fait que par exemple sur une chaîne de production automobile, on n'attend pas que le produit soit terminé pour étudier le défaut. On arrête la chaîne, on se réunit et on ne redémarre pas tant que la cause du problème n'est pas identifiée et résolue.

On est dans un sprint pour produire des prototypes, les tester et itérer sur ces prototypes. On se confronte très vite au client pour entendre les feedbacks et réajuster. Il faut par conséquent une autonomie maximale de décision des équipes, de la réactivité et une bonne et rapide adaptation.

Cela fait penser à la thérapie brève, au coaching bref par rapport à d'autres pratiques.

Liberating structures : 33 protocoles d'intéractions de réunions sont en open source sur un site "liberationstructures.fr"; ce sont de petits modes d'emploi pour faire du design de réunion selon les besoins. On passe tout de suite à l'expérience et on réfléchit ensuite sur l'expérience". Cela peut nous faire penser aux expériences émotionnelles correctrices que nous connaissons bien.

Le design thinking c'est s'inspirer du mode de pensée des disgners pour l'instaurer dans tous les domaines. Un exemple : comment réinventer l'expérience visiteurs du Louvre ? Une approche dite en double diamant à été utilisée ; il s'agissait de remettre le client au centre avec une phase de recherche, le contexte, le besoin, les usages, une analyse brainstorm, un prototype, une modélisation et un test à retravailler de manière itérative et permanente. Les clients types étaient un touriste Chinois qui visite l'Europe en 2, une étudiante Erasmus intéressée mais pressée, un père de famille qui vient en famille découvrir le musée....

Quels sont les liens entre ces approches et notre modèle d'intervention ?

Similitudes : "j'écoute le client, je me mets à sa place, je parle son langage, il y a des itérations pragmatiques". Ces méthodes ont réintroduit de la logique circulaire et des boucles dans des processus très linéaires; il y a un objectif minimum viable, des approches 100% expériencielles (clients, employés, partenaires) pour accélérer le changement.

Différences : nous, nous analysons les boucles interactionnelles qui nous aident beaucoup à résoudre la complexité. On tâtonne moins. On sait ce qu'on cherche à faire ; c'est plus ciblé. La stratégie d'action et d'intervention n'est pas inscrite dans ces modèles ; nous, nous savons ce que nous faisons, pourquoi nous le faisons, avec un cadre d'intervention clair.

 

Imprimer E-mail