Tél : 09 67 01 21 65               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr
17, rue de Buci 75006 PARIS

Détecter la souffrance silencieuse et y faire face - Étude de cas

blog detecer2Nous sommes face à un cadre consultant de 48 ans, Cédric, hyper consciencieux, fiable, autodidacte, qui travaille comme c’est souvent le cas dans ce secteur d’activité, en binôme avec une junior, Julia, très ambitieuse et extrêmement personnelle dans son comportement.

Il vit des conditions de travail de plus en plus difficiles qui lui font perdre peu à peu le goût et le sens de son métier.

Dans son cadre professionnel, il fait tout pour faire face et dissimuler sa souffrance.

Mais, irritable à la maison, il se confie à sa femme et lui fait part des difficultés de sa situation.

Un jour, Julia se plaint de Cédric auprès de leur hiérarchie commune ; c’est la première fois que quelque chose de négatif est rapporté sur le comportement de Cédric. Approché par ce supérieur hiérarchique, Cédric ne dit rien ou plutôt il lui signifie qu’il va régler lui-même le problème avec Julia.

 

Tentatives de solutions

Cédric négocie des compromis avec Julia ; cela ne marche pas. Ambitieuse, égoïste, Julia avance. Elle veut à tout pris progresser.

Cédric souffre mais ne dit toujours rien ; il ne fixe pas de limites à Julia pas plus qu’à lui même.

Il éponge les maladresses de Julia auprès de leurs collègues ainsi que des clients. Julia ne lui en sait pas gré.

Une panne de matériel va encore plus détériorer les relations : il lui demande ponctuellement de l’aide et elle la lui refuse.

Cédric va alors décider de la « sanctionner » en se tenant de plus en plus à distance, ce qui va générer une nouvelle démarche de plainte de Julia auprès de leur hiérarchie. Il me fait « la gueule » dit Julia. Cela a été la « trahison suprême » dira Cédric.

Cédric va alors complètement s’effacer devant Julia pour satisfaire l’ambition de la jeune femme.

Mais il souffre, remet complètement en cause son métier et ne voit alors qu’une solution : partir. Il est en fait en situation de burn out annoncé.

Il demande alors à la Direction des relations humaines une mobilité. Celle-ci,  non informée des épisodes précédents, ne comprend pas les raisons de Cédric. Elle n’a pas de solution immédiate et propose en attendant un bilan de compétences.

 

Intervention du Cabinet

C’est à ce moment que Lact est saisi par la DRH pour revisiter la demande de Cédric et notamment :

  • recadrer la demande de Cédric
  • repartir de ses faiblesses et de ses limites : il doit arrêter les exploits car s’avouer sa faiblesse, c’est faire l’expérience d’être fort
  • gérer les tensions relationnelles en prenant de tout petits risques relationnels.

Aujourd’hui, Cédric dit :

  • je voulais tout contrôler, maintenant je délègue
  • je ne suis plus dans l’urgence d’une mobilité
  • je suis reconnaissant à mon entreprise de m’avoir donné les moyens de m’en sortir aussi vit

Mots-clés: Etude de cas, stress

Imprimer E-mail