Tél : 01 48 07 40 40               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr

Consultations Addictions

Dépendance liée à l'usage d'Internet par Christian Moretto

On constate qu’internet offre beaucoup de choix de plaisir et donc beaucoup de phénomènes de dépendance. Par exemple : achats compulsifs en ligne, compulsion aux jeux en ligne, compulsion au chat, compulsion au cybersexe, recherche compulsive d'informations, compulsion à suivre le cours de la bourse, etc ...

 

Avec internet il y a 2 voies possibles :

1- Une compulsion basée et structurée sur la recherche du plaisir. C’est une compulsion «perverse». La perversion c’est le détournement d’un objet de sa fonction vers un plaisir:

  • achats compulsifs,
  • jeu,
  • sexe,
  • commerce en ligne

2 - Une compulsion structurée sur la recherche du contrôle et donc basée sur une peur. C'est un trouble obsessionnel-compulsif :

  • Trading en ligne,
  • Recherche compulsive d'information

Tous les troubles obsessionnels compulsifs sont basés sur une peur à la base. Face aux angoisses, face aux peurs on met en place des tentatives de solutions qui peuvent être l’évitement, le contrôle ou la demande d’aide. Généralement les gens qui ont de longues études, qui ont des activités très structurées demandant beaucoup de concentration ont tous une tendance légèrement obsessionnelle, et auront tendance à vouloir tout contrôler.

Très souvent on trouve un mélange perversion/obsession = Plaisir/Peur (contrôle). La personne veut absolument contrôler le monde autour d’elle. Mais le contrôle est une illusion car la personne peut chercher et trouver des informations mais ne pourra pas intervenir dessus.

Stratégies pour apprivoiser l’addiction

1 - Pour le shopping, le commerce en ligne

On demande généralement à la personne de dépenser 5 € par jour, mais pas un sou de plus ou un de moins. La personne aura tendance à rire face à cette prescription. Mais c’est une prescription qui va devenir très rapidement ennuyeuse car l’intervenant prend le contrôle du plaisir et l’impose au patient. Et un plaisir imposé n’est jamais un plaisir.  La personne va calculer tous les jours ce qu’elle peut acheter pour 5 € exactement. C’est un travail sans plaisir pour elle. Donc on va dénaturer le plaisir en le rendant forcé. On fait a peu près la même chose pour les discussions en ligne (par exemple “ Chatter” 3 fois par jour pendant 1 heure) ainsi que pour les dépendances liées à l’enregistrement et au contrôle des informations  ou surcharge d'information : (on demandera à la personne d’aller en ligne 5mn toutes les heures lire les informations pour contrôler si quelque chose a bien changé. Donc en prescrivant la compulsion on en prend le contrôle. Mais la personne peut dire non.

 2 - Pour le cybersexe 

  • On peut demander à la personne d’écrire une lettre (à sa mère par exemple) pour avouer sa perversion, à n’envoyer que si on dépasse la limite imposée de navigation quotidienne (par exemple 1 heure.)
  • En même temps, tous les jours on peut demander de faire un contact visuel avec ses collègues, le soutenir et l'abaisser, puis à nouveau regarder en souriant.
  • Pour certains cas, l'insertion d'un petit «réel dans le virtuel ou encourager de fréquentes réunions «réelles» entre les deux amants virtuels. Et le réel va changer tous les jours car tout ce qui est de l’ordre du fantasme par rapport à cette vie virtuelle vécue sur internet va se confronter au réel et donc va changer le jeu du virtuel
 

Mots-clés: vidéo, formation, psychologie, LACT, Palo-Alto, nardone, webconférence, addiction, video sur l'addiction, conduites addictives

Imprimer E-mail

Ce site utilise des cookies laissés sur votre ordinateur pour stocker des informations liées à votre expérience de navigation et vos préférences.