Tél : 01 48 07 40 40               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr

  • Italian (IT)
  • Spanish (IS)
  • English (UK)

Web-conférence "En finir avec le harcèlement" par Giulia RINALDI

Nous allons parler de violence psychologique dans le contexte organisationnel. Tout d’abord il faut dire que les violences psychologiques, quelles que soient leurs formes et degrés, sont toujours générées dans un contexte relationnel restreint. L'acteur de la violence psychologique est motivé à mettre en œuvre un comportement agressif pour défendre son propre environnement qu’il sent menacé par la victime...

Bonjour à tous, aujourd’hui nous allons parler de violence psychologique dans le contexte organisationnel.

Tout d’abord il faut dire que les violences psychologiques, quelles que soient leurs formes et degrés, sont toujours générées dans un contexte relationnel restreint.

L'acteur de la violence psychologique est motivé à mettre en œuvre un comportement agressif pour défendre son propre environnement qu’il sent menacé par la victime. Le but de ces comportements est toujours l'exclusion ou l'anéantissement de la cible de la violence.

Un élément clé engendrant la production de comportements de violence psychologique est le PARTAGE D'UN ESPACE PHYSIQUE par les acteurs impliqués. Par exemple on parle de STALKING ou HARCÈLEMENT quand la violence se produit dans la vie privée. Et on parle de MOBBING ou HARCÈLEMENT quand la violence psychologique se produit dans l’environnement de travail.

Qu’est ce que signifie le mot Mobbing ? Le terme vient de l'éthologie et définit le comportement de certaines espèces animales consistant à entourer de manière menaçante un membre du groupe afin de l’écarter du groupe.

Dans un contexte organisationnel, on parle de conditions  de Mobbing lorsqu'une personne est torturée, harcelée, blessée et déresponsabilisée par ses collègues ou ses supérieurs.

Les conduites harcelantes visent à produire un dommage clair et peuvent être:
- AGRESSIONS DIRECTES (verbales ou par diffamation)
- AGRESSIONS INDIRECTES (ex. attaques sur les tâches de travail)

Cependant, il faut souligner que tous les conflits ordinaires qui se produisent sur le lieu de travail ne sont pas forcément du « Mobbing/harcèlement ». La distinction, souvent fragile, entre le conflit et le Mobbing/harcèlement, n’est pas dans « ce qui est fait ou comment est fait », mais dans la fréquence ou la durée des conduites harcelantes.

Comment reconnaître une situation de mobbing ou de harcèlement ? Le reconnaître et l’identifier est très compliqué.

Il y a trois éléments essentiels:

  • L'élément subjectif : cela concerne l’intentionnalité. Le collèque ou l'employeur met en œuvre intentionellement des comportements contre le travailleur
  • L'élément temporel : c’est à dire la réitération du comportement pendant une période prolongée de plusieurs mois
  • L'élément dommageable : les comportements harcelants visent à endommager l'employé. Cela pouvant entrainer une démission ou, de manière générale, n’importe quelle forme de départ volontaire

La condition essentielle du Mobbing est la Relation COMPLÉMENTAIRE entre la victime et son bourreau.

La création de cette relation dépend des deux acteurs concernés, il y a une influence mutuelle, où les actions des uns sont influencées par le comportement de l'autre, en créant un cercle vicieux d’où il est difficile de s’échapper.

Quand on parle de violence psychologique au travail, il faut distinguer deux types de Mobbing :

- Le Mobbing/harcèlement horizontal

- Le Mobbing/harcèlement vertical

Dans le cas du Mobbing/HARCÈLEMENT HORIZONTAL les personnes impliquées sont situées au même niveau hiérarchique, par exemple des collègues avec les mêmes tâches, souvent en coalition

Concrètement, dans ce cas, il y a émargination et stigmatisation de la victime qui devient le bouc émissaire et porte le chapeau des éventuels désorganisations, des inefficacité et des échecs.

Le MOBBING/HARCÈLEMENT VERTICAL est la typologie la plus fréquente. Il est perpétré par les supérieurs. Dans ce cas, l'employé est privé de missions importantes, il est sous-estimé, marginalisé, non impliqué dans les décisions concernant le travail et ignoré.

Il y a aussi des cas où le mobbing n’est pas de nature émotive, mais il est le résultat d'un plan organisationnel clair et bien défini, visant à une réduction du personnel. Cette condition est appelée « bossing ».

Mais comment reconnaître une situation de mobbing vertical?

*  Grâçe à toute une gamme de comportements illicites visant, sans forcement à pousser la victime à quitter son travail, mais sans aucun doute à endommager sa santé, sa tranquillité , sa réputation et son professionnalisme.

Par exemple :

  • Charge de travail excessive
  • Insulte ou agression verbale
  • Critique continue et humiliante
  • Utilisation abusive du contrôle et l’isolement

Pour clarifier le processus du Mobbing ou Harcèlement on peut prendre en considération le modèle de Herald Ege qui se compose de 6 phases successives :

  • La 1ère phase est celle de la CONDITION ZERO où il y a présence de conflictualité généralisée qui est considérée normale entre personnes qui travaillent dans le même contexte organisationnel
  • La deuxième phase est celle du CONFLIT CIBLÉ : le conflit se solidifie et les rôles de Victime et de Bourreau se définissent
  • La troisième phase est celle du début du MOBBING : la Victime prend conscience de certains changements. Par exemple : il est isolé ou son travail est attaqué publiquement
  • Après il y a la phase de l’apparition des premiers symptômes somatiques : l'exposition aux malaises au niveau professionnel et relationnel conduit la victime à expérimenter des problèmes psycho-somatiques comme l’insomnie, l’anxiété, une sensation générale de malaise...
  • Enfin, il y a la phase d'aggravation de la santé mentale et physique de la victime, avec des possibles sentiments de désespoir et de dévalorisation qui peuvent amener la personne à prendre des médicaments ou à faire une psychothérapie
  • La victime peut être mise hors du monde du travail, à cause d’arrêts maladie prolongés, mais aussi à cause du licenciement ou de déplacements répétés

Maintenant que le processus est plus clair, je voudrais vous présenter l'histoire de C.

Mais avant je dois faire une clarification.

Vu que le Mobbing est une catégorie juridique, ainsi qu'une condition de la violence psychologique, d'un point de vue clinique, il est important de faire la distinction entre:
- HARCÈLEMENT RESSENTI  associé à une personnalité de type paranoïaque
- HARCÈLEMENT RÉEL quand il y a des situations réelles de conflit au sein de l'organisation

Avec une personnalité paranoïaque, le sentiment de persécution et la méfiance amène la personne à interpréter négativement les motivations et les comportements des autres, générant des problèmes relationnels qui conduisent à une agression envers la victime, ce qui confirme et augmente ses idées de persécutions et favorise l'isolement.

Mais maintenant, voyons une situation concrète:

Grâce à son engagement et à son attachement à l’entreprise, montrés au fil des années, les propriétaires l’ont toujours promu, avec d’importantes avancées professionnelles, obtenues grâce à l'expérience et la compétence et non sur la base des titres.

Il arrive en thérapie suite à l'aggravation des symptômes psychologiques et psychosomatiques. Il nous dit que l’entreprise a été rachetée par une multinationale.

Dans le processus de réorganisation et de redéfinition des rôles, on lui a attribué un rôle dans la production comme quelqu’un qui vient d’être embauché. Pour les nouveaux propriétaires, il est seulement un ouvrier.

Une longue période de conflit et des revendications commence.

Il est dans un état de malaise important, il ne quitte plus la maison parce qu'il a honte, il a des problèmes gastro-intestinaux, et il ressent une grande colère.

Sa pensée concernant “l'injustice subie” devient de plus en plus constante et obsessionnelle.

Il manifeste également des épisodes d'abus d'alcool et d’agressivité. Il ne se sent pas en mesure d'aller travailler et il commence à avoir de nombreuses absences dû à sa maladie.

Comment intervenir ?

En général, l'objectif est de faire sortir la VICTIME de sa position défensive afin de briser le cercle vicieux entre la Victime et Bourreau.

Pour cela, il faut la conduire à élaborer ses expériences, à travers une canalisation de ses sensations/émotions de rage.

  • Une indication possible et celle d’Ecrire des lettres « empoisonnées» adressées à son bourreau, dans lesquelles converge toute la colère, afin de retrouver progressivement une plus grande lucidité. (Sans les envoyer, bien sûr ☺)
  • Une autre indication est celle de répondre à l'Agression avec Gentillesse : on suggère au patient de dire à son bourreau quelque chose du genre : « vous savez, jusqu'à présent, je n’avais pas compris que tout ce que vous faites c’est pour me aider à grandir, et je vous remercie beaucoup. Alors s'il vous plaît, continuez vous comme ça, parce que ça m’aide ".

Cette déclaration a un impact significatif, parce que si vous remerciez la personne qui veut vous faire du mal, elle cessera d'être agressive.

La chose la plus intéressante est que souvent les gens ne vont pas jusqu’à faire cette déclaration. Le simple fait de savoir qu’ils possèdent une "arme secrète" les font sortir du rôle de victime et de la position défensive et leur permettent d’acquérir une position plus ouverte en modifiant la relation avec les supérieurs en question.

En faisant cela, on peut capter et réorienter l'Énergie de l'action violente pour arriver à détruire cette action.

Très souvent, dans les cas de MOBBING/HARCÈLEMENT ressenti, il suffit juste d’aider la victime à sortir de sa position de victime pour arriver à prendre une position plus ouverte et modifier les relations au sein de l'organisation.

Dans le cas de C., une fois qu’il est sorti de sa position de victime, il a été conduit à la récupération de ses ressources résiduelles pour réussir à tourner la page et commencer à définir de nouveaux projets professionnels.

Mots-clés: harcèlement

Imprimer E-mail

Ce site utilise des cookies laissés sur votre ordinateur pour stocker des informations liées à votre expérience de navigation et vos préférences.