Tél : 01 48 07 40 40               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr 
17, rue de Buci 75006 PARIS

Souffrir en silence au travail : quels sont les risques ?

Quand le travail fait malNe pas parler de sa souffrance avec ses collègues n’est pas toujours le choix plus courageux. « Ce que les yeux ne voient pas, le cœur ne s'en soucie pas » n’est pas toujours la bonne stratégie. Si poussée à l’extrême, les conséquences peuvent être parfois très dangereuses. Dans Quand le travail fait mal, les auteurs nous présentent les dangers (et les solutions) d’une souffrance cachée et jamais dévoilée.

 Cédric est un exemple de souffrance silencieuse au travail, difficile à dépister.  Aucun signe avant-coureur sérieux, mais lorsque le seuil de saturation est atteint, des réactions disproportionnées peuvent faire l’effet d’une bombe. Il nous confie : “Un jour, je me suis fait une peur bleue : j’avais le moral en berne, j’étais dans ma cuisine en train d’éplucher des légumes, et j’avais le couteau dans la main. Et là, ça a été fulgurant, en une seconde, j’ai eu une vision : et si je me l’enfonçais dans la main ou dans le bide ? Je me suis senti mal. Je me suis inquiété et j’ai décidé d’aller voir la DRH et de me casser au plus vite de ce boulot, de voir autre chose, vite, de faire autre chose, de trouver le plus vite possible un autre truc dans la boîte ».

Parmi toutes les contraintes avec lesquelles il doit composer, Cédric se focalise sur la relation qu’il entretient avec Julia.  Plus il fait d’efforts et de compromis face aux comportements de sa binôme qui ne lui conviennent pas et plus il se comporte comme si tout allait bien ; ce qui conforte Julia dans son attitude : elle continue à agir comme bon lui semble. Ils se retrouvent embarqués dans une interaction sous haute tension, où chacun finit par se plaindre de l’autre. Il prend sur lui, se plaint à lui-même, rumine sur le manque de reconnaissance, sans rien dire ;  mais le non-verbal s’exprime : il souffle, il parle très peu avec elle. Des signaux que Julia perçoit comme de la mauvaise volonté, ce dont elle finira par se plaindre. Les échanges sont de plus en plus limités dans leur relation. Du point de vue de Cédric, Julia est ingrate et odieuse ; du point de vue de Julia, Cédric devient pénible.

Vous pouvez trouver le livre "Quand le travail fait mal" sur Amazon

Mots-clés: Burn-out, Qualité de vie au travail

Imprimer E-mail