Tél : 01 48 07 40 40               
Urgences : 06 03 24 81 65
Mail : gvitry@lact.fr 

  • Italian (IT)
  • Spanish (IS)
  • English (UK)

Boulimie et Binge eating : Introduire le régime paradoxal

La technique du régime paradoxal consiste à demander à la patiente de réussir à renoncer au plaisir en se donnant du plaisir ; dans les 3 repas principaux, elle doit uniquement manger ce qu'elle aime le plus. La personne n'aura ainsi pas la perception que cette nourriture est aussi désirable que cela et elle réussira à y renoncer. La qualité va surpasser la quantité.
Le deux!ème aspect est la régulation de la quantité de nourriture absorbée. En plus, elle devra manger pendant les repas. C'est aussi un facteur de limitation de la quantité quotidienne. La personne va commencer par consommer de l' hyper calorique ; après, elle va réassumer la nourriture dont son corps a besoin, ce qui va engendrer un rapport plus sain avec la nourriture. Bien évidemment, il faut pratiquer cette technique dans le cadre d'une thérapie en associant d'autres techniques et pratiquer une activité non pas dans le but de brûler des calories, mais basée sur le plaisir car sinon, la personne aura tendance à l'abandonner.

 

Imprimer E-mail

Troubles alimentaires - La technique de l'intervalle en vomiting

C'est essayer de modifier la fréquence. Nous allons dire à la personne "je ne vais pas te demander d'arrêter car tu ne serais pas en mesure de renoncer, mais à chaque fois, tu feras cette petite chose : quand tu manges, tu as envie de courir aux toilettes pour vomir, soit. Regarde ta montre et attends une heure sans rien manger ni boire. Dans une heure, tu iras à la salle de bains."
Cette technique brise la séquence du plaisir manger-vomir.

  • elle va arrêter de manger par peur de grossir
  • elle va réduire la quantité de nourriture

 

Lire la suite

Imprimer E-mail

Anorexie - Le petit désordre qui maintient l'ordre

C'est un phénomène très répandu dans les sociétés occidentales car la nourriture est aussi un plaisir. Dans les pays où se nourrir est un besoin, on ne rencontre pas de troubles alimentaires.

Ce ne sont pas des maladies mais des problèmes complexes pour lesquels il convient de trouver des solutions rapides et efficaces.

Nous allons parler de l'anorexie, de la boulimie et du vomiting. Chacun de ces troubles demande un protocole spécifique et plusieurs démarches thérapeutiques.

L'anorexie

C'est un des troubles les plus connus. Il fait très peur car une des conséquences peut être la mort. Mais il est en voie de diminution. D'autres pathologies au contraire se développent : le vomiting par exemple.

Pathologie de l'adolescence et touchant généralement des femmes jeunes, belles, douées dans le travail. Ces filles commencent à renoncer à manger. Cette abstinence s'étend progressivement à la privation de tout ce qui donne du plaisir.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Tentative de suicide : La parole d'honneur et la disponibilité du thérapeute

"Dans le lien que représente la parole d'honneur, je perçois la notion d'aide qui me gêne un peu, notamment la disponibilité permanente dont vous avez parlé." Elle n'est pas toujours indispensable mais comme ce sont des situations dramatiques, c'est mieux.
Ce n'est toutefois pas la même chose si la personne dit "J'ai fait une tentative de suicide il y a plusieurs années" ou si elle dit "je viens de faire une tentative de suicide".
Dans tous les cas, il faut évaluer si le risque est élevé ou s'il s'agit d'une faiblesse liée au passé. Si le risque est élevé, la disponibilité est indispensable.

Imprimer E-mail

Tentative de suicide : Comment amener le patient à changer son point de vue ?

Face à une tentative de suicide, on est dans une situation qui présente un risque très fort et qui doit aboutir à cette parole d'honneur. Il faut être sûr de pouvoir s'engager totalement pour ne pas tomber dans les tentatives de solution. Peut-on être clair avec le patient en lui indiquant que le choix qu'il a fait est le résultat de croyances ?
Nous ne pouvons pas communiquer notre objectif au patient car il ne voudra pas revenir en séance. On doit l'amener à arriver lui même à ces conclusions. Car tout ce qui est cru est vai et c'est là-dessus qu'il faut intervenir. Changer les croyances en informations ne suffit pas ; il faut passer à travers les émotions pour modifier la perception qui va à son tour changer la connaissance.
La personne lucide, rationnelle, qui dit "je suis malade, je ne peux pas guérir, je veux mourir" ou bien un salarié qui, dans le contexte de la crise énomique, a vu son entreprise faire faillite et se retrouve sans emploi, c'est différent. On est face à des convictions qui reposent sur une réalité concrète.

Imprimer E-mail

Tentative de suicide : la parole d'honneur

Existe t-il une variante à la parole d'honneur au regard du risque que présente le patient ?

On est des psychologues, pas des médecins hospitaliers. Nous sommes dans un double lien, ce qui signifie dans un accord, un pacte duquel on ne peut pas sortir. Pour le patient, cela signifie "tu peux choisir ce que tu veux, c'est ta vie". Nous ne nous mettons pas dans la position des personnes qui veulent les sauver, ce qui est le devoir de l'hôpital et de la famille, pas le nôtre.

Notre premier objectif à nous thérapeutes, c'est de na pas répéter les tentatives de solution faites par ailleurs, en particulier par la famille, car cela augmente le risque.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Tentative de suicide: Quelle est la démarche thérapeutique lorsqu'il s'agit d'adolescents ?

Y a t-il une démarche spéciale pour les adolescents en particulier en ce qui concerne la parole d'honneur Chez les adolescents, la situation peut être compliquée par l'utilisation de drogues et substances. L'objectif est de faire partie de leur groupe ; ils doivent se sentir compris et la parole d'honneur, ils savent très bien ce que cela veut dire. La prescription est le résultat de nombreux travaux sur le dialogue stratégique. Si on n'a pas réussi à faire comprendre au patient que l'on a compris son problème, cette prescription ne fonctionne pas. Non seulement auprès d'adolescents, mais auprès d'hommes ou de femmes quels qu'ils soient. L'objectif du dialogue stratégique est de rendre la prescription nécessaire.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Tentative de suicide : Comment mettre en place une alliance thérapeutique ?

Comment mettre en place une alliance thérapeutique ? Avec la famille. Si c'est la famille qui fait la demande d'intervention thérapeutique, il faut travailler avec elle pour changer la communication. Comme dans les dépresssions, il ne convient pas d'adopter une communication positive parce que cela ne fonctionne pas.
Il n'est pas toujours possible d'entrer directement dans une thérapie. Il faut bien évaluer le risque et nous devons avouer qu'il y a des situations que nous ne pouvons pas gérer ; l'hôpital est alors la seule solution.
La tentative de suicide doit être considérée comme un symptôme et il nous faut chercher quelle structure pathologique dysfonctionnelle se trouve derrière.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Les perfectionnistes sont de bons candidats au burn-out

Entretien avec Claude de Scorraille publié dans ÇA M'INTÉRESSE SANTÉ (Automne 2017)

Ce mal de l'époque est devenu le symbole de la souffrance au travail. Claude de Scorraille, psychothérapeute, propose de l'aborder non pas comme une pathologie de l'individu mais comme un trouble de la relation entre cet individu et la société.

Ça m'intéresse Santé: Le bu rn-out, c'est quoi exactement?

Claude de Scorraille : Le terme est dû à Herbert Freudenberger, un psychanalyste qui s'occupait de toxicomanes à New York dans les année 1970. Ses patients se disaient comme "consumés" par des flammes, laissant un vide immense à l'intérieur. Il a repris cette image quand il a traversé à son tour une grosse dépression. Il a alors qualifié son état de burn-out, qu'il a lui-même traduit en français par «brûlure interne». On parle aujourd'hui plutôt de «syndrome d'épuisement professionnel», qui touche surtout des métiers qui demandent un investissement personnel, avec de grosses charges de travail. Les caractéristiques de l'époque contemporaine ont évidemment accentué le risque, avec les technologies de communication qui gomment la frontière entre travail et vie privée, mais aussi avec l'impératif de résultats, de performance. 

Lire la suite

Imprimer E-mail

Harcèlement : comprendre le processus avant de blâmer

Quand le travail fait mal

Nous voyons tous les jours que dans les cas de harcèlement la première réaction des médias et de l’opinion publique est d’essayer de trouver un coupable, un responsable de la souffrance sur le lieu de travail. Ce qui fait perdre de vue la dimension interactionnelle des faits de harcèlement. Claude de SCORRAILLE, dans son livre Quand le travail fait mal (InterÉditions) nous éclaire à ce sujet. Voici un extrait du chapitre dédié à la résolution des problématiques de harcèlement.

Il n’y a pas de « harceleur-bourreau », pas de « harcelé-victime », mais une relation complémentaire rigide dans laquelle deux individus se retrouvent prisonniers. Le processus de harcèlement est un peu comme une “danse interactionnelle” entre deux partenaires qui sont respectivement bloqués en position haute et en position basse, chacun cherchant à défendre sa vision de la situation. La relation se retrouve coincée dans un jeu sans fin, avec un perdant et un gagnant.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Approche systémique et stratégique et Transformational Breath® / Systemic and strategic approach and Transformational Breath®

Approche systémique et stratégique et Transformational Breath® : deux portes d’entrée pour modifier « la chaine du trauma » et transformer nos expériences.

Marc Brunet - Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser. / +33 7 87 20 11

Marc a présenté une approche psycho-corporelle complémentaire de l’approche systémique stratégique appelée TRANSFORMATIONAL BREATH® (‘TBr’ dans le reste du texte) dont voici un résumé :

Il utilise cette technique soit en complément de l’intervention systémique et stratégique, soit en outil de développement personnel. Cette technique s’intéresse à libérer les blocages au niveau corporel, à intégrer les émotions bloquées ou refoulées. En conséquence, la qualité de notre présence augmente dans nos interactions avec nous, avec les autres, avec le monde.

Si nous acceptons l’idée suivante : certains des problèmes dits psychologiques, sont aussi (et certainement avant tout) des problèmes physiologiques ; alors nous pouvons définir une « chaine du trauma » : évènement extérieur à appareils perceptifs sensoriels à cerveau reptilo-lymbique (simple transmission selon les neurosciences) à corps. Le corps peut réagir suivant trois grandes catégories : fuite/combat/figement. En bout de chaine, l’état du corps est alors modifié suite à l’évènement extérieur ; un certain nombre de maladies psychosomatique peuvent d’ailleurs se développer. Certains auteurs parlent aussi de « tension neuro-musculaire » créée. Modifier ces tensions au niveau du corps, va aussi changer le fonctionnement de la chaine et nous faire vivre différemment nos expériences. C’est aussi (via la TBr) est une porte d’entrée au changement de l’expérience, en complément ou soutien des expériences émotionnelles correctrices (faire vivre stratégiquement un nouvel évènement extérieur pour remodifier ce qui ancré dans le corps et l’appareil sensoriel).

Lire la suite

Imprimer E-mail

Résoudre les conflits entre parents et adolescents avec la thérapie systémique et stratégique

Cas illustré d'une thérapie à distance avec les parents

Par Béatrice Giraudeau thérapeute systémique et stratégique et hypnothérapeute  - partenaire Lact research - 06 09 37 85 65
Blog : sculpter sa vie - Site : Thérapies brèves et hypnose

 

TelLa thérapie à distance: pour toutes les personnes isolées, voyageant beaucoup, au rythme de vie trépidant ou qui n'ont pas accès au thérapeute de leur choix près de chez eux, je propose des thérapies à distance via le téléphone ou Skype. Exception faite pour l'hypnose que je ne pratique qu'en face à face.Voir la thérapie à distance dans mon site thérapies brèves et hypnose.  

La thérapie systémique et stratégique: C'est une révolution de la psychothérapie, qui ne cherche pas à analyser le passé, ni à en comprendre les causes, mais cherche à identifier comment le problème se maintient dans le présent, prenant en compte la complexité de l'environnement ainsi que l'interaction des personnes concernées par le problème

Cette approche systémique et stratégique est avant tout une thérapie du changement, orientée vers une résolution de problèmes dans l'ici et maintenant. Le changement est une donnée permanente, voire inévitable ; ce sont le regard du patient focalisé sur son problème ainsi que toutes ses tentatives infructueuses et répétées à régler celui-ci, qui bloquent l’issue de l'amélioration et du changement.

La personne "demandeuse d'aide" n'est pas toujours celle qui "porte le symptôme", ce qui représente 95% des cas dans les conflits parents/enfants. 

L'approche systémique s'attache à trouver des portes d'entrée et des leviers d'intervention, et l'on travaillera préférentiellement avec les parents sur les interactions avec leurs enfants, d'autant plus si ces derniers sont des adolescents, intrinsèquement mobilisés dans l'opposition et la résistance.
Les contraindre à venir ne facilite pas le déblocage de la situation et les désigne comme étant "la cause du problème", facteur aggravant de leur résistance.

Lire la suite

Imprimer E-mail

Ce site utilise des cookies laissés sur votre ordinateur pour stocker des informations liées à votre expérience de navigation et vos préférences.