Lact - Représentant Ecole Palo Alto

Représentant
École de Palo Alto

Centre de formation, intervention et recherche

Approche systémique stratégique et hypnose

      Comprendre l’ influence d’une trop longue utilisation des écrans sur la santé mentale des adolescents. Alors que la digitalisation de la société s'accélère, cet article se propose d'analyser comment le temps passé devant les écrans affecte le bien-être psychologique des jeunes. Des nuances de l'usage des médias sociaux à la dépendance aux smartphones, en passant par les thérapies efficaces contre les compulsions numériques, découvrez les dernières recherches et perspectives pour comprendre et aborder cette problématique moderne.

      La santé mentale à l'ère numérique

      Impact des écrans sur la santé mentale des adolescents

      Impact des écrans sur la santé mentale des adolescents

      Le temps d'écran des adolescents suscite des inquiétudes quant à leur santé mentale.

      Les études sur l'impact exact du temps passé devant un écran sur la santé mentale ont donné des résultats mitigés.

      L'utilisation des médias sociaux peut être associée à un risque accru de dépression, en particulier chez les filles.

      "Toutes les addictions ne trouvent pas leur origine dans des abus ou des traumatismes, mais je pense qu'elles peuvent toutes être liées à des expériences douloureuses. La douleur est au cœur de tous les comportements addictifs." -Gabor Maté

      À une époque où les appareils numériques et les médias sociaux font partie intégrante de la vie quotidienne, en particulier pour les adolescents, il est essentiel de comprendre leur impact sur la santé mentale. L'essor de l'utilisation d'Internet chez les adolescents du monde entier est remarquable, 79 % des personnes âgées de 15 à 24 ans étant des utilisateurs actifs. Ce groupe démographique passe en moyenne plus de six heures par jour sur des écrans, s'adonnant à des activités allant des médias sociaux aux jeux.

      Toutefois, le tableau qui se dessine est contrasté et contradictoire. Des études à grande échelle menées au Royaume-Uni et aux États-Unis ont montré que le lien entre le temps passé devant un écran et la santé mentale était minime. Pourtant, une analyse exhaustive de 50 articles publiée en 2023 a mis en évidence des associations significatives entre l'exposition aux écrans et les problèmes de santé mentale chez les adolescents, en particulier en ce qui concerne l'utilisation des smartphones en semaine et sa corrélation avec la diminution du bien-être mental. L'impact des médias sociaux est également complexe, certains utilisateurs, en particulier les filles, présentant un risque plus élevé de dépression lié à leur utilisation.

      Le potentiel addictif des smartphones et de l'internet est de plus en plus préoccupant. La dépendance au téléphone n'est pas un diagnostic dans le DSM-5. Néanmoins, les indicateurs d'une utilisation compulsive comprennent une préférence pour le monde virtuel par rapport aux interactions dans la vie réelle, des réactions négatives au fait d'être hors ligne et le fait de négliger des responsabilités importantes. Le passage du plaisir à la compulsion dans le monde numérique s'apparente à l'abus de substances et à des réactions neurochimiques. La libération de dopamine joue un rôle crucial.

      La compulsion commence souvent par le plaisir que procurent les activités en ligne, mais elle peut évoluer vers une dépendance néfaste, en particulier lorsqu'elle commence à contrôler le comportement et la vie quotidienne. À l'ère numérique, nous nous trouvons dans un monde où l'internet règne en maître. C'est un domaine où le plaisir n'a pas de limites. Les heures passées à faire défiler les médias sociaux, à regarder la télévision en boucle ou simplement à cliquer sur des vidéos de chats peuvent sembler inoffensives à première vue. Mais pour beaucoup, ces activités peuvent se transformer en compulsions, motivées par la recherche incessante du plaisir. Les neurosciences semblent éclairer la relation paradoxale entre le plaisir et le contrôle ; elles démontrent que lorsque nous essayons de nous abstenir de ces indulgences numériques, cela intensifie souvent l'envie, créant ce que l'on appelle le phénomène du "fruit défendu". Notre cerveau est câblé pour rechercher le plaisir, même si nous savons que ce n'est pas dans notre intérêt.

      Réservez une consultation en cabinet à Paris Montorgueuil ou à distance en visio-conférence

      Nous recevons nos patients du lundi au vendredi. 
      Pour prendre un rdv vous pouvez nous appeler au +33 (0) 1 48 07 40 40 
      ou au +33 (0) 6 03 24 81 65 ou bien encore le fixer directement en ligne
      en cliquant ici :

      Le pouvoir du plaisir

      Le pouvoir du plaisir

      Dans son livre Dopamine Nation, le Dr Anna Lembke démontre que la recherche du plaisir, médiée par le neurotransmetteur dopamine, peut conduire à la dépendance lorsque cette recherche perturbe l'équilibre naturel du cerveau entre le plaisir et la douleur. Elle explique que la pratique d'activités qui libèrent de la dopamine peut entraîner une augmentation compensatoire de la sensibilité à la douleur, créant ainsi un cycle où l'on recherche davantage d'activités induisant de la dopamine pour compenser cet inconfort.

      Cette théorie met en évidence l'équilibre délicat entre le plaisir et la douleur dans le système de récompense du cerveau et la façon dont sa perturbation peut sous-tendre des comportements compulsifs. Le plaisir est une force énigmatique dont nous faisons tous l'expérience, mais comprenons-nous vraiment comment il influence nos comportements et nos décisions ? Le plaisir est un aspect fondamental de l'existence humaine, qui captive les philosophes, les psychologues et les neuroscientifiques depuis des siècles.

      De l'usage à l'abus

      Dès notre naissance, la recherche du plaisir est inscrite dans notre ADN. Rappelez-vous votre enfance : les heures interminables de jeu, d'exploration et de rire étaient essentielles. Abraham Maslow, psychologue de renom, a déclaré qu'une fois satisfaits nos besoins fondamentaux tels que la nourriture et le logement, nous nous lançons dans une quête de besoins plus élevés, y compris la recherche de la joie. Le jeu, sous toutes ses formes, devient notre porte d'entrée vers le plaisir.

      Les civilisations anciennes ont compris l'importance du jeu dans la vie d'une personne. Prenons l'exemple de la Grèce antique, où les différentes formes de jeu étaient considérées comme essentielles au bien-être de chaque citoyen. Qu'il s'agisse de sport, de théâtre ou de débats philosophiques, les Grecs reconnaissaient que ces activités ne procuraient pas seulement du plaisir, mais aussi un sentiment d'utilité et d'appartenance.

      Le plaisir ne s'arrête pas au jeu ; il agit également comme un baume apaisant dans les moments de détresse. Lorsque la vie nous réserve des surprises, nous nous tournons vers des activités qui nous réconfortent et nous soulagent. Les neuroscientifiques ont exploré le système de récompense du cerveau et ont mis en évidence le lien entre le plaisir et l'apaisement. Même dans le cas des comportements d'automutilation, comme se couper ou se gratter, ces actions peuvent avoir initialement servi à soulager une douleur psychologique, mais avec le temps, elles peuvent prendre une tournure surprenante, offrant non seulement un soulagement mais un plaisir intense. C'est un phénomène qui laisse perplexe et qui révèle l'interaction complexe des circuits de notre cerveau.

      La dépendance

      Le passage d'une consommation régulière à une consommation problématique se produit lorsque les expériences agréables deviennent compulsives, entraînant une perte de contrôle. Au cœur du plaisir se trouve le système de récompense du cerveau, régi par des neurotransmetteurs comme la dopamine et les endorphines. Le plaisir motive des comportements essentiels tels que l'alimentation et l'accouplement, et la dopamine est libérée par les voies de récompense du cerveau, ce qui renforce les activités bénéfiques et influence l'apprentissage et la mémoire. Les endorphines, un autre groupe de neurotransmetteurs, réduisent la douleur et augmentent le bien-être ; elles sont souvent libérées lors d'activités visant à soulager le stress. L'interaction de ces neurotransmetteurs dans des régions du cerveau telles que le noyau accumbens et le cortex préfrontal sous-tend la nature multiforme du plaisir.

      La dépendance survient lorsque l'absence d'expériences agréables déclenche des symptômes de sevrage, qui ne sont soulagés que par la reprise du comportement. L'anticipation du plaisir déclenche une cascade d'événements neurochimiques. L'adrénaline intensifie l'excitation, entraînant la production d'endorphines, et rend les tâches difficiles plus faciles. La dépendance repose sur ces processus neurochimiques et met en évidence le rôle profond du plaisir dans la formation du comportement humain quotidien. Il est essentiel de comprendre cette relation pour s'attaquer à la compulsion et élaborer des stratégies d'intervention efficaces.

      Combattre la dépendance numérique

      L'individu derrière l'écran

      Le rôle des vulnérabilités individuelles et des expériences sociales de la vie réelle dans le façonnement de la relation d'une personne avec les médias sociaux est essentiel. La psychologue Lucy Foulkes souligne que les personnes qui sont particulièrement anxieuses à l'idée d'être aimées sur les médias sociaux ont souvent des préoccupations préexistantes concernant l'apparence et l'approbation sociale. En outre, la grande majorité des jeunes qui subissent des cyberintimidations peuvent également être confrontés à des intimidations dans la vie réelle. Il est donc essentiel de comprendre l'individu qui se cache derrière l'écran pour saisir le véritable impact des médias sociaux sur la santé mentale. Malgré les inquiétudes suscitées par leur impact, les médias sociaux présentent des avantages indéniables, particulièrement mis en évidence pendant la pandémie en tant qu'outil crucial de communication et de connexion. Ils jouent un rôle fondamental dans la socialisation moderne, en particulier pour les jeunes, en facilitant l'exploration de l'identité personnelle et en offrant des possibilités d'interactions positives. Le défi consiste à trouver un équilibre entre ces avantages et les risques potentiels, et à comprendre les nuances des expériences individuelles des utilisateurs de ces plateformes.

      Combattre la compulsion

      En fin de compte, le rétablissement d'une utilisation compulsive d'Internet et des smartphones nécessite plus qu'un simple changement de comportement. Il faut une transformation profonde de la relation de l'individu avec ses habitudes numériques. Il ne suffit pas de réduire le temps passé devant l'écran ; il faut aussi changer la façon dont les individus comprennent pourquoi ils utilisent de manière excessive les appareils numériques et comment ils se situent par rapport au monde numérique. En fait, lorsqu'on aborde la question de la compulsion, il devient évident qu'elle dépasse le cadre de l'individu et qu'elle est influencée de manière significative par divers systèmes et facteurs de notre "ère numérique". De même qu'une relation saine avec le monde numérique dépend non seulement de l'individu, mais aussi de l'environnement sociétal, culturel et technologique, la prise en charge de la compulsion liée à l'utilisation d'Internet et d'un smartphone nécessite une approche globale.

      La thérapie a montré son efficacité dans le traitement des compulsions en ligne (Portelli et Papantuno, 2017) et une thérapie efficace consiste à aider les individus à reconnaître leur compulsion et à reprendre le contrôle de leur utilisation. Les techniques comprennent l'entraînement par intervalles pour retarder les réponses aux notifications et la réduction de l'utilisation des applications pour favoriser des habitudes plus saines. Une thérapie efficace met l'accent sur l'importance de comprendre les besoins et les motivations de l'individu, en le guidant vers la reconquête d'une vie au-delà du monde numérique. La relation entre le temps passé devant un écran, les médias sociaux et la santé mentale des adolescents est une question complexe et évolutive. Elle nécessite une compréhension nuancée des expériences individuelles, des vulnérabilités et de l'environnement socio-numérique dans lequel ils évoluent. Tout en reconnaissant les risques potentiels, il est tout aussi important de reconnaître les avantages qu'offrent ces plateformes numériques, notamment en favorisant les liens et en aidant à la formation de l'identité au cours des étapes cruciales du développement.

      Où se former à l’approche systémique et stratégique ?

      LACT propose plusieurs parcours de formations web certifiantes en direct avec 50 formateurs internationaux.

      Je souhaite consulter pour un trouble obsessionnel compulsif (TOC)

      Prendre rendez-vous 

      Références

      • BMC Psychology. (2023). The associations between screen time and mental health in adolescents : a systematic review (Les associations entre le temps passé devant un écran et la santé mentale des adolescents : un examen systématique). Tiré de
      • Gibson, P. (2022). Principe de persuasion. Communication stratégique pour l'influence et la persuasion. Strategic Science Books.
      • Gibson, P. (2021) Escaping the Anxiety Trap. Strategic Science Books.
      • Gibson, P. (2022). Persuasion Principle. Strategic Science Books.
      • Gibson, P, Manzoni, M., Pietrabissa (2014) A 4-year Observational Study on the efficacy of BST Treatment for OCD in an Irish Clinic. Journal of Therapies in Medicine.
      • https://bmcpsychology.biomedcentral.com/articles/10.1186/s40359-021-00562-z
      • Union internationale des télécommunications. (2023). Faits et chiffres 2023 - Utilisation de l'internet par les jeunes. Extrait de https://www.itu.int
      • Lembke, A. (2021). Dopamine Nation : Finding Balance in the Age of Indulgence. Dutton.
      • Papantuono, M. (2007). Identifier et exploiter la résistance au changement du patient dans la thérapie stratégique brève. Brief Strategic and Systemic Therapy : The American Review, 1(1).
      • Papantuono, M., Portelli, C. et Gibson, P. (2021). Gagner sans se battre : Techniques et stratégies pour résoudre les difficultés sociales, émotionnelles et comportementales des enfants et des adolescents. San Paolo, Milan.
      • Papantuono, M., & Portelli, C. (2008). Brève approche stratégique et systémique de la dépendance au cannabis : Involving the family system to overcome adolescent cannabis addiction. Journal of Brief, Strategic, & Systemic Therapies, 2(1), 2-12.
      • Papantuono, M. et Portelli, C. (2008). Cannabis addiction. In B. Skorjanec (Ed.), How to quit smoking (pp. [page range]). Milan : Ponte alle Grazie.
      • Papantuono, M., & Portelli, C. (2011). Theory & Clinical Practice Brief Strategic-systemic approach to cannabis addiction. Journal of Brief, Strategic, and Systemic Therapies, 2(1). American Association of Brief & Systemic Therapists (Association américaine des thérapies brèves et systémiques).
      • Papantuono, M. et Portelli, C. (2017). Les nouvelles addictions : Les reconnaître, les comprendre, les surmonter. San Paolo, Milan.
      • The Tech Report. (2023). 50+ Screen Time Statistics and Facts in 2023. Extrait de https://techreport.com
      • University of New Hampshire Extension. (2023). The Impact of Social Media on Youth Mental Health (L'impact des médias sociaux sur la santé mentale des jeunes). Extrait de https://extension.unh.edu

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Sauvegarder
      Choix utilisateur pour les Cookies
      Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
      Tout accepter
      Tout décliner
      En savoir plus
      Unknown
      Unknown
      Accepter
      Décliner
      Marketing
      Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
      Google
      Accepter
      Décliner
      Analytics
      Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
      Google Analytics
      Accepter
      Décliner
      Functional
      Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lors de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
      Hotjar
      Accepter
      Décliner