Lact - Représentant Ecole Palo Alto

Représentant
École de Palo Alto

Centre de formation, intervention et recherche

Approche systémique stratégique et hypnose

      L’approche indirecte en milieu scolaire : aider les parents et enseignant à aider les enfants

      Nathalie Chollet

      Nathalie Chollet a travaillé une vingtaine d’années au sein de l’Éducation Nationale comme professeur des écoles, en primaire et en maternelle. Elle est aujourd’hui thérapeute systémicienne. 

      Les difficultés scolaires, troubles de l’apprentissage ou du comportement, tant de difficultés qui constituent un enjeu pour les élèves, les parents et les enseignants. Pourtant « la pensée de l’école de Palo Alto est peut-être une opportunité pour restaurer du possible là où tout semble bloqué, de proposer une adaptation à ces nouveaux contextes sans pour autant devoir se faire violence. Certains considèrent peut-être qu’ils ne sont pas des éducateurs mais des pourvoyeurs de savoirs, d’autres qu’ils ne sont pas des psychothérapeutes. Il n’est besoin ni de l’un, ni de l’autre, pour aider les élèves en difficulté. C’est dans les processus interactionnels que nous pouvons trouver des réponses. » L’approche systémique de l’école de Palo Alto permet ainsi d’apporter une vision, non pas centrée uniquement sur l’élève, mais plus globale sur une problématique. Le regard systémique facilite la mise en évidence du lien interactionnel entre l’école, les enseignants et les élèves. Ainsi les difficultés scolaires peuvent être considérées comme la résultante de l’influence réciproque dans un système interactionnel devenu dysfonctionnel.

      L’approche indirecte en milieu scolaire : aider les parents et enseignant à aider les enfants

      L’approche systémique et stratégique en quelques mots

      L’idée fondamentale d’une approche systémique est bien de considérer que ce n’est pas la personne, donc l’élève, qui fait problème mais bien un système interactionnel qui est dysfonctionnel et qu’il faut essayer de comprendre. La thérapie stratégique brève offre une perspective constructiviste en considérant les problèmes comme des systèmes dysfonctionnels de perception de la réalité et donc de réaction. L’idée n’est donc plus de chercher un « pourquoi » mais un « comment » ; nous ne cherchons plus les causes mais bien les solutions. L’approche stratégique se fonde sur l’idée que la solution tentée pour résoudre le problème devient le problème. Malgré les meilleures intentions, nous avons tendance à répéter toujours plus de la même chose pour se sortir d’un cercle vicieux problématique. Plus nous répétons ces tentatives de solutions et plus nous maintenons, voire nous aggravons, le problème.

      Les difficultés en milieu scolaire

      Dans le contexte scolaire, les problèmes les plus fréquemment rencontrés par les élèves sont :

      • la baisse de performance, 
      • les troubles de comportement, 
      • l’hyperactivité,
      • le non-respect des règles, 
      • la timidité,
      • l'isolement,
      • l’anxiété, le stress.

      De manière générale et indépendamment de la nature du problème, une alarme va d’abord se déclencher du côté de l’enseignant qui va essayer de résoudre le problème, puis, dans un deuxième temps, appeler les parents. L’enseignant et les parents vont mettre en place des tentatives de solution pour résoudre le problème. Or, si ces dernières deviennent redondantes et inefficaces, elles risquent de maintenir, voire même, d’augmenter le problème. On retrouve ce schéma dysfonctionnel très fréquemment dans le cas d’un élève turbulent, comme Pierre, qui est à l’école maternelle. L’enseignant essaie dans un premier temps de raisonner et de discuter avec Pierre. Sans succès, l’enseignant sanctionne Pierre. Si ces tentatives de solutions ne fonctionnent pas, alors l’enseignant fait appel aux parents, qui, à leur tour, vont essayer de calmer puis de discuter avec leur enfant, voire même arriver jusqu’à la sanction. 

       

      On voit bien dans le cas de Pierre que les tentatives de solutions fréquemment mises en œuvre dans ces circonstances sont : raisonner, expliquer, récompenser, punir, aller chercher les causes et tous les comportements intermittents, c'est-à-dire une alternance de différentes tentatives de solution. La tentative de solution peut parfois être d’amener l'enfant chez un psychologue pour changer son comportement, voire le corriger, même si cette alternative risque de devenir pathologisante en étiquetant l’enfant dans un trouble psychologique ou comportemental. Si Pierre ne se calme pas malgré les tentatives de l’enseignant et celles des parents, une consultation chez un psychologue peut être suggérée comme tentative de compréhension du comportement de l’enfant. Cet intervenant extérieur peut, à juste titre, diagnostiquer une hyperactivité. Cependant ce diagnostic ne permettra peut-être pas de calmer Pierre, mais aggravera peut-être la situation car Pierre sait désormais qu'il a toutes les raisons pour être turbulent étant diagnostiqué hyperactif ! Il est donc essentiel de repérer les tentatives de solution défaillantes, de les interrompre et d’appliquer des stratégies spécifiques par rapport au problème qui se présente. 

       Lecture systémique des relations dysfonctionnelles à l’école

      Lecture systémique des relations dysfonctionnelles à l’école

      Dans cette boucle de rétroaction, dans laquelle Pierre réagit aux actes et paroles de l’enseignant, qui, à son tour, modifie ses actes et paroles en fonction de Pierre jusqu’à créer un cycle vicieux, il est évident que les problèmes récurrents des élèves que l’on a identifié plus haut vont avoir un impact sur l’enseignant. Ce dernier peut faire face deux catégories de difficultés : la complémentarité dysfonctionnelle (aussi appelé le paradoxe de l’aide) et la lutte symétrique. Chaque scénario se caractérise par la répétition d’interactions dysfonctionnelles entre l’enseignant et un ou plusieurs élèves, entre les élèves ou entre l’enseignant et les parents. Ces systèmes, enseignant-élève ou enseignant-parents, se retrouvent dans des boucles d’interactions dysfonctionnelles qui deviennent de véritables cercles vicieux interactionnels. Il est « utile de chercher et de mettre en évidence ces interactions redondantes qui participent à la persistance, voire à l’amplification, d’un problème en classe, car les enseignants y sont très sensibles. Le fait d’identifier le « toujours plus de la même chose » constitue souvent un recadrage qui change complètement la manière qu’a l’enseignant de comprendre ou de sentir la situation. Cette « relecture » de la situation fonctionne comme tremplin pour la recherche de nouvelles manières de faire.»

      Lorsqu’une interaction de type paradoxe de l’aide (où l’aide fournie par l’enseignant devient inefficace) se met en place, on observe de la part de l’enseignant un grand nombre de mesures d’aides mis en place pour un ou plusieurs élèves. Mais lorsque ces mesures persistent sans effet positif, elles finissent par participer à l’échec scolaire ainsi qu’à l’épuisement et à la culpabilité de l’enseignant qui aura essayé en vain. Cette situation fréquente est bien illustrée par le cas de Julie qui est une élève de CP avec quelles difficultés en graphisme. Plus l’enseignante demande à Julie de faire ses lignes d’écriture et plus elle lui propose de s’entraîner à la maison, plus Julie se sent en difficulté. Malgré ses meilleures intentions pour aider Julie, l’enseignante renvoie malheureusement à la petite fille un  message tout autre qui suggère qu’elle n’est pas capable de faire comme ses camarades de classe.

      Dans certaines situations avec des élèves présentant des troubles du comportement, on observe qu’une sorte de lutte symétrique « pour le pouvoir » se met peu à peu en place entre l’enseignant et l’élève. L’enseignant, qui devrait être en position complémentaire haute, se retrouve alors en position complémentaire basse, contraint à réagir plutôt qu’à agir face aux comportements problématiques de l’enfant. Le cas de Fabien, un  élève de CM2, illustre parfaitement comment cette lutte symétrique se met en place. Fabian est le « clown » de sa classe. Il n’aime pas beaucoup l’école car il trouve le travail à faire trop difficile mais il aime faire rire ses camarades. Cette situation exaspère bien-sûr son enseignante qui essaie par tous les moyens de le canaliser en lui donnant la parole, en le faisant sortir de la classe ou encore en lui donnant un travail à faire. Mais plus l’enseignant met en place ces tentatives de solutions, plus Fabian est difficile à canaliser. Et bientôt l’enseignante et Fabian vont entrer dans  une lutte de « pouvoir » à celui qui résistera le mieux !

      L’alliance avec l’enseignant

      On peut en déduire de ces exemples que s’il y a un problème à l’école, il y a une solution à l’école. Il s’agit, avant toute chose, d’avoir une première réflexion avec l’enseignant qui se trouve directement concerné : 

      1. en créant un lien de collaboration grâce à une recherche systématique avec l’enseignant sur la base de ses observations.
      2. en définissant le problème pour une recherche des faits, c’est-à-dire les manifestations problématiques.
      3. en comprenant la demande de changement souhaité et le délai dans lequel un premier petit changement doit avoir lieu.
      4.  en définissant un contrat de collaboration en spécifiant clairement le rôle de chacun avec une mention précise sur le fait que l’intervenant ne se substituera en aucun cas à l’enseignant. 

       

      Il devient alors possible d’effectuer un recadrage en reformulant le problème en termes systémiques et interactionnels. Enfin, il convient de définir une stratégie d’intervention qui peut se décliner en une tâche d’observation ou une tâche active avec une prescription de comportement différent.


      Tout comme une prescription médicale, la prescription d’une tâche à exécuter en classe a pour objectif d’expérimenter un autre mode interactionnel. L’enseignant va ainsi pouvoir vivre une nouvelle situation opérationnelle et expérimenter de nouvelles modalités de communication. Cette tâche à 180° de sa tentative de solutions pourra paraître paradoxale à l’enseignant, mais elle permettra de bloquer sa tentative de solution puis progressivement de cheminer vers la résolution du problème. Si nous reprenons le cas de Fabian, l’enseignante aurait pu encourager son élève à faire le pitre à la fin d’un apprentissage difficile afin d’apporter un peu de légèreté. Cette approche indirecte a pour objectif de modifier le comportement de l’élève et placera l’enseignant dans une posture de co-thérapeute et facilitera ainsi le cheminement vers la résolution de problèmes.

      L’approche indirecte

      La mise en œuvre d’une approche indirecte auprès des jeunes enfants et des préadolescents par l'intermédiaire de l’enseignant sera donc à privilégier dans le milieu scolaire. Jusqu’à la préadolescence, la maturité émotionnelle de l’enfant n’est généralement pas assez développée. D’autre part, il se peut que l’enfant ne soit pas conscient du problème. Au fur à mesure que les enfants grandissent et gagnent en maturité, une thérapie directe pourra alors être utilisée. 

      Le Centre de Thérapie Stratégique d'Arezzo (l'Institut de recherche, de formation et de psychothérapie fondé en 1987 par Giorgio Nardone et Paul Watzlawick) a développé des protocoles d’intervention afin de remédier au mieux à ces troubles fréquemment rencontrés en milieu scolaire :

      • trouble de déficit de l'attention / hyperactivité (TDAH)
      • trouble oppositionnel avec provocation
      • mutisme sélectif
      • trouble de l'évitement
      • phobie scolaire

       « Ces protocoles sont de simples lignes directrices, qui sont loin d’être rigides et préétablies […] Ces protocoles sont aisément duplicables, prédictibles et auto-correcteurs. » 

      L’approche dite indirecte permet de modifier le comportement problématique de l’enfant en donnant à l’enseignant des tâches à 180° de ses tentatives de solutions. Cette approche a de nombreux avantages. Premièrement, elle réduit la résistance aux changements de l’enseignant car il reste maître dans sa classe. Le travail se focalise sur l’interaction et non sur la pédagogie. Des actions, souvent paradoxales, sont proposées à l’enseignant. Deuxièmement, cette démarche permet d’arrêter les tentatives de solutions mises en place par l’adulte sans qu’il en soit véritablement conscient, modifiant ainsi progressivement sa perception puis ses réactions. Enfin, le comportement problématique de l’élève est modifié malgré lui, le processus interactionnel s’assouplit et redevient fonctionnel. Dans le cas de Cléo, élève de maternelle très coléreux, l’enseignante a utilisé l’énergie de la colère positivement en proposant à cet enfant très énergique de l’aider avec le rangement des ateliers. Cette prescription co-construite avec l’enseignante et le thérapeute a permis à l’enseignante de mettre en œuvre une stratégie à 180° de la sanction habituelle. De plus, Cléo a non seulement accepté la proposition, mais a également demandé à son enseignante d’utiliser son énergie pour l’aider. Ce changement d’interaction a progressivement modifié le regard de l’enseignante vis-à-vis de Cléo.

      techniques et stratégies indirecte mises en place avec des élèves

      Exemples de techniques et stratégies indirecte mises en place avec des élèves

      Après la définition du problème et l’identification des tentatives de solution, des techniques et stratégies sont mises en place :

      • un recadrage avec une connotation positive grâce auquel l’utilisation du symptôme manifesté par l’enfant va apporter une connotation positive à l’enfant en difficulté. Le cas de Sophie peut illustrer ce recadrage positif. Sophie est en classe de CE1 et a des difficultés avec la lecture. Au lieu de proposer des textes plus simples ou des lectures à faire à la maison (tentatives de solution), l’enseignante lui a proposé de « jouer » comme au théâtre ce qu’elle devait lire car sa voix est magnifique. Julie a trouvé ce jeu intéressant et s’est ainsi davantage intéressée à la lecture. 
      • une prescription paradoxale du comportement qui va créer une aversion pour ce dernier. Il peut s’agir par exemple pour les élèves bavards ou turbulents de dédier un temps de classe de quelques minutes par jour à l’enfant pour faire « son petit théâtre » devant ses camarades. Le cas de Zoé illustre cette stratégie indirecte.  Zoé est une élève de maternelle plutôt bavarde et dissipée lors des ateliers d’apprentissage. Elle n’a pas été sanctionnée mais a été incitée à raconter une petite histoire de son choix quatre fois par jour devant ses camarades. Zoé s’est épuisée à raconter des histoires, et, au bout de quelques jours, elle a moins bavardé pendant les ateliers. 
      • la technique du « comme si » ou « faisons comme si ce trouble n’existait pas ».  C’est le cas d’Alexis, un élève de CE2 qui manque de confiance en lui. L’enseignant a mis en place de nombreuses aides, comme rassurer et aider. Malgré les meilleures intentions de l’enseignant, le message transmis à Alexis était que sans aide, il n’y pouvait pas y arriver. La prescription donnée à l’enseignant a été de faire comme si Alexis pouvait faire son travail seul avec la consigne que s’il avait besoin d’aide, c’était à lui de demander et non à l’enseignant d’anticiper. Alexis a mis un peu de temps pour arriver à solliciter son enseignant et a progressivement réussi à trouver une certaine forme d’autonomie dans son travail.

      L’approche systémique en milieu scolaire, une approche efficace

      L’approche systémique nous éclaire sur la difficulté scolaire en plaçant l’enfant au cœur des systèmes dans lesquels il interagit, et en particulier le système-classe. En se focalisant sur les interactions dysfonctionnelles au sein du système-classe, elle permet d'apporter un autre regard et des solutions sur les difficultés en milieu scolaire dès la maternelle.  De plus, l’approche indirecte dans une lecture systémique et stratégique permet aux enseignants de mieux comprendre et appréhender les difficultés scolaires. L’essentiel ici est bien sûr d’aider l’enseignant à aider son élève en difficulté en se focalisant, non pas sur un problème, mais bien sur les interactions dysfonctionnelles qui contribuent à maintenir et/ou aggraver le problème. « C’est l’enseignant qui va être l’agent de changement principal, en s’appuyant sur ses propres compétences et sur celles des autres membres du système. »  

      Apprendre à connaître un problème par le changement est la seule manière d’élaborer des techniques efficaces permettant de procurer de l’aide à ceux qui en ont besoin. Il est ainsi essentiel de conclure que « l’utilisation de l’approche systémique à l’école n’a pas pour but de transformer les enseignants en thérapeutes, mais de leur permettre de devenir de meilleurs enseignants. »

      L’approche systémique en milieu scolaire, une approche efficace

      Références

      Curonici, Chiara et McCulloch, Patricia. (2004). L’approche systémique en milieu scolaire : réflexions 20 après.

      Nardone, G. et Portelli, C. (2012) La connaissance par le changement. 

      Vidal, Michel et Garcia-Rivera, Teresa (2013).  Palo Alto à l’école..

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Sauvegarder
      Choix utilisateur pour les Cookies
      Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
      Tout accepter
      Tout décliner
      En savoir plus
      Unknown
      Unknown
      Accepter
      Décliner
      Marketing
      Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
      Google
      Accepter
      Décliner
      Analytics
      Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
      Google Analytics
      Accepter
      Décliner
      Functional
      Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lors de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
      Hotjar
      Accepter
      Décliner