Lact - Représentant Ecole Palo Alto

Représentant
École de Palo Alto

Centre de formation, intervention et recherche

Approche systémique stratégique et hypnose

      Comment éviter de confondre les deux. Dans une société devenue incertaine, nombreux ressentent une augmentation de l’anxiété et des peurs. Revenons sur ces deux émotions. Qu’est-ce que l’anxiété ? Qu’est-ce que la peur ? Comment affectent-elles  la santé mentale ? Comment les différencier ?

      prévalence des troubles anxieux

      "Tout ce que nous voyons ou semblons voir n'est qu'un rêve à l'intérieur d'un rêve" - Edgar Allen Poe

      Ces derniers temps, nous avons assisté à une forte augmentation des troubles liés à la peur, ce qui a été décrit comme une épidémie d'anxiété. La peur, l'anxiété, les phobies, les obsessions et les compulsions sont à l'ordre du jour des émissions de télévision, des tribunes radiophoniques et des articles de magazines. Mais le vent est en train de tourner et les patients, qui sont désormais responsabilisés, se considèrent comme des consommateurs de soins de santé et ces consommateurs exigent davantage.

      La prévalence des troubles anxieux

      On estime qu'environ 273 millions de personnes, soit 4,5 % de la population mondiale, ont souffert de troubles anxieux. Ces troubles sont plus fréquents chez les femmes que chez les hommes, et jusqu'à 16 % des personnes en souffrent tout au long de leur vie. Dans les sociétés occidentales, ce chiffre atteint près de 29 % de la population.

      Alors que de nombreux enfants souffrent de peurs infantiles normales telles que les terreurs nocturnes et la phobie scolaire, de nombreux diagnostics à ce stade de la vie sont erronés et les enfants sont souvent diagnostiqués à tort avec des problèmes tels que des problèmes physiques ou le TDAH. Cependant, les niveaux d'anxiété varient d'un enfant à l'autre et certaines maladies, comme l'autisme, peuvent entraîner une augmentation de l'anxiété. Les adultes comme les enfants peuvent également vivre des événements traumatisants qui peuvent déclencher la peur et la "réaction d'anxiété". Les personnes souffrant de troubles anxieux sont trois à cinq fois plus susceptibles d'aller chez le médecin et six fois plus susceptibles d'être hospitalisées pour des troubles psychiatriques que celles qui ne souffrent pas de troubles anxieux.

      Combattre ou fuir ?

      Permettez-moi tout d'abord de démêler certaines idées fausses sur la peur et l'anxiété. Comme beaucoup d'autres réactions psychophysiologiques (c'est-à-dire la réponse psychologique et physique chez l'homme), la peur, lorsqu'elle dépasse un certain seuil, bloque l'individu et l'empêche de réagir de manière appropriée aux événements auxquels il est confronté. La peur pousse l'homme à vouloir courir et fuir la menace perçue, ce que l'on appelle communément la réaction de lutte ou de fuite. Dans ces phases d'excitation, nous pouvons nous centrer sur nous-mêmes et devenir hypervigilants. Lorsque nous nous sentons menacés par des circonstances, la peur active le système d'excitation normal du corps, nous préparant à réagir de manière appropriée à la situation. La réaction de lutte, de fuite et de congélation se traduit par une dilatation des pupilles, un afflux de sang dans le cœur et une sensation de froid et de moiteur dans les extrémités. Dans cet état, notre ouïe devient très sensible et nous pouvons paraître plus pâles que la normale. Il s'agit de réactions normales et hautement développées que les êtres humains ont mises au point pour faire face avec succès aux menaces.

      Réservez une consultation en cabinet à Paris Montorgueuil ou à distance en visio-conférence

      Nous recevons nos patients du lundi au vendredi. 
      Pour prendre un rdv vous pouvez nous appeler au +33 (0) 1 48 07 40 40 
      ou au +33 (0) 6 03 24 81 65 ou bien encore le fixer directement en ligne
      en cliquant ici :

      anxiete pathologique

      Peur et anxiété

      La peur et l'anxiété sont très étroitement liées et contiennent toutes deux l'idée d'un danger ou d'une possibilité de blessure. En général, la peur est considérée comme une réaction à la perception d'une menace posée par un danger spécifique et observable. L'anxiété, en revanche, est considérée comme diffuse, une sorte de sentiment non focalisé, sans objet et orienté vers l'avenir. La peur est donc une perception attachée à une chose, une pensée ou une circonstance spécifique. Par exemple, les inquiétudes liées à la mort sont plus susceptibles de prendre la forme d'une anxiété lancinante que d'une véritable peur. L'anxiété fait également référence à des états émotionnels tels que le doute, l'ennui, le conflit mental, la déception, la timidité ou l'excitation associés à la perception de la peur.

      Nous devons également comprendre que la peur, en tant qu'émotion ou réaction psychobiologique, n'est pas en soi une forme de pathologie ou de trouble ; au contraire, il s'agit d'une sensation fondamentale que nous utilisons pour nous adapter avec succès à notre environnement. L'utilisation de la peur par les animaux et les êtres humains nous a aidés à survivre dans des environnements sociaux et physiques hostiles. Sans une bonne dose de peur, nous n'aurions pas survécu ; nous ne nous soucierions pas de nos notes à l'école ou de la qualité de notre vie. Non seulement la peur attire notre attention sur les dangers réels, mais elle nous permet d'affronter ces situations, après les avoir reconnues comme menaçantes pour notre bien-être psychologique, physique ou social. Il est important de comprendre que nous ne devrions jamais chercher à supprimer la peur, même si cela serait impossible même si nous le voulions, car la peur est une expérience fonctionnelle, saine et significative qui nous permet de gérer la vie de manière efficace. La peur ne devient problématique et pathologique que lorsqu'elle ne parvient pas à atteindre son objectif, qui est de gérer et de répondre efficacement à la situation présente. Au contraire, lorsqu'elle se transforme en anxiété, elle nous bloque et nous transforme en une épave tremblante, incapable de progresser.

      L'anxiété pathologique

      L'anxiété, même lorsqu'elle est intense, est rarement pathologique jusqu'à ce qu'elle devienne chronique et interfère constamment avec nos performances et notre joie de vivre. Lorsque l'anxiété est excessive et déconnectée de la réalité, elle ne constitue plus un signal de danger précis et fiable. Par conséquent, vous pouvez vous sentir anxieux en pensant à un examen important, en vous rendant à un dîner où vous ne connaissez personne ou en voyageant dans un endroit que vous ne connaissez pas. Ces pensées anxieuses sont motivées par des " et si " (par exemple, " et si la voiture tombait en panne " ou " et si je ne connaissais personne ").

      l'anxiété et la peur

      L'ESSENTIEL

      Trouver des conseils pour surmonter l'anxiété

      Ce qui fait la différence entre la peur en tant qu'émotion naturelle utile et la peur en tant que réaction pathologique, c'est que la première augmente notre capacité à gérer la réalité et les événements qui se présentent à nous. La seconde, au contraire, nous limite ou nous rend incapables de réagir, ce qui conduit souvent à des troubles anxieux généralisés ou à des attaques de panique. Ce n'est que lorsque notre perception menaçante de la réalité devient incapacitante et limitante que nous nous trouvons face à une difficulté qui doit être traitée de toute urgence. Nous ne devrions pas nous reposer sur nos lauriers en ce qui concerne les effets de la migration de la peur d'un domaine spécifique de la vie à une terreur globale de nombreux aspects des activités quotidiennes normales de la vie.

      L'anxiété par rapport à la peur

      L'anxiété ne nécessite pas nécessairement un stimulus déclencheur. C'est l'anticipation réelle d'une menace qui stimule la réponse physique-psychologique à une peur ou à une menace perçue. L'anxiété peut donc devenir chronique et nous amener à être hypervigilants face à toute menace possible ou potentielle, réelle ou imaginaire. Par exemple, une crise de panique implique l'interaction du système de peur avec un mode d'apprentissage inapproprié et inadapté (c'est-à-dire une fausse alarme). La panique se caractérise généralement par un sentiment soudain d'effroi et d'imminence, ainsi que par un certain nombre de sensations physiques désagréables et pénibles, telles qu'une accélération du rythme cardiaque, des difficultés respiratoires, des tremblements, des tensions abdominales et musculaires, etc. La nature ambiguë de l'anxiété la rend difficile à surmonter.

      Si nous ne connaissons pas la source de notre anxiété, il est difficile de traiter le problème, et c'est le cas pour de nombreuses peurs actuelles que les gens présentent dans notre clinique. Il est possible d'être anxieux pour des choses qui ne nous affecteront certainement jamais. L'anxiété peut être une source de force et peut, par exemple, conduire à de meilleures performances professionnelles. Les personnes anxieuses sont plus susceptibles d'être orientées vers des objectifs, plus organisées et plus autodisciplinées. Ils planifient efficacement les événements imprévus et les conséquences que d'autres peuvent ignorer. Ils prennent mieux soin de leur santé.

      En bref, l'anxiété est productive lorsqu'elle n'est pas excessive. En fait, l'objectif de toute bonne thérapie est de réduire l'anxiété, et non de l'éliminer.

       

      Références 

      • Gibson, P. et Boardman, D. (2017) Heresies From Practice ; in Simon, G., et Mc Carthy, I. (eds) Systemic Therapy as Transformative Practice. Everything is Connected Press.
      • Gibson, P., Pietrabissa, G., Manzoni GM, et al. (2018) Brief strategic therapy for obsessive-compulsive disorder : a clinical and research protocol of a one- group observate.
      • protocole de recherche d'une étude observationnelle à un groupe. BMJ Open 2016;6:e009118. doi:10.1136/bmjopen-2015- 009118
      • Gibson, P., (2019) Systemic Family Therapy Paradigm in Nardone, G., Salvini, A. (eds) The International Dictionary of Psychotherapy. Karnac Books.
      • Nardone, N. et Watzlawick, P. (1990), L'Arte del Cambiamento, manuale di terapia strategica. Ipnoterapia senza trance, Ponte alle Grazie, Firenze.

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Une équipe de plus de
      50 formateurs en France
      et à l'international

      de nos étudiants satisfaits de
      leur année de formation à LACT*

      Des partenariats internationaux

      La certification qualité a été délivrée au titre de
      la catégorie d’actions suivantes : Action de formation

      Sauvegarder
      Choix utilisateur pour les Cookies
      Nous utilisons des cookies afin de vous proposer les meilleurs services possibles. Si vous déclinez l'utilisation de ces cookies, le site web pourrait ne pas fonctionner correctement.
      Tout accepter
      Tout décliner
      En savoir plus
      Unknown
      Unknown
      Accepter
      Décliner
      Marketing
      Ensemble de techniques ayant pour objet la stratégie commerciale et notamment l'étude de marché.
      Google
      Accepter
      Décliner
      Analytics
      Outils utilisés pour analyser les données de navigation et mesurer l'efficacité du site internet afin de comprendre son fonctionnement.
      Google Analytics
      Accepter
      Décliner
      Functional
      Outils utilisés pour vous apporter des fonctionnalités lors de votre navigation, cela peut inclure des fonctions de réseaux sociaux.
      Hotjar
      Accepter
      Décliner