Lact - Représentant Ecole Palo Alto

Représentant École de Palo Alto

Centre de formation, intervention et recherche
Approche systémique et hypnose

Portes Ouvertes en ligne le 10 Février 2023 de 18h30 à 20h30
Venez découvrir nos parcours de formation en approche systémique et hypnose

Inscription newsletter

Traitement d’une attaque de panique.

Par Roberta Milanese - Colloque IGB

blog paniqueUne personne n’arrive pas à affronter la foule et ne peut plus emprunter de moyens de transport. Cet évitement n’est pas pour elle la bonne stratégie pour résoudre son problème. La personne se dit qu'elle devrait éviter d'éviter mais elle ne s'en sent pas capable.

Comment faire dans ce cas ?

La raison ne pourrait qu’augmenter sa résistance au changement.

Imaginons un recadrage : à chaque fois que vous évitez d’affronter quelque chose à cause de la peur, c’est comme si vous mettiez en place, à la fois ce que vous voulez (éviter) en en même temps, vous confirmez à vous même que vous n’êtes pas capable. Ce 2è message (vous n'êtes pas capable) qui est inconscient et très puissant est celui qui contribue à maintenir votre problème et à le faire s’aggraver.  Bien sûr vous ne pouvez pas éviter d'éviter, aujourd'hui vous n'en êtes pas capble, mais vous devez penser qu’à chaque fois que vous évitez vous maintenez votre problème et vous aggravez le problème.

Pessoa dit : "je porte dans le dos toutes les blessures des batailles que j’ai évitées".

Dans la plupart des cas la personne revient à la 2è séance et regarde mieux son problème.  On a utilisé sa résistance.

Nous lui avons créé une peur plus grande que sa peur. Nous avons défiée sa peur en lui indiquant qu’elle n'en serait pas capable. Et avons ajouté un aphorisme pour ajouter quelque chose d’analogique au recadrage logique.

C’est un exemple qui montre l'importance de prêter attention à la communication ET à la relation.

Comme dit Milton Erickson : "chaque personne est unique et originale. D’un point de vue de la communication et de la relation il faut une réponse unique."

Ligne directrice : l’intervenant s’adapte à la personne qui est en face de lui.

Giorgio Nardone parle de se syntoniser = position relationnelle et communicationnelle pour introduire le changement le plus rapide.

L'intervenant doit savoir se déplacer et bouger comme la personne. L'intervenant doit danser la danse de la personne. Passer d’une position haute à basse ; chaleureuse à distante ; modes de communication verbal et non verbal. La ligne directrice : être guidé par le trouble de la personne.



Mots-clés: Palo-Alto, Panique, nardone

Imprimer E-mail