Lact - Représentant Ecole Palo Alto

Représentant École de Palo Alto

Centre de formation, intervention et recherche
Approche systémique et hypnose

Portes Ouvertes en ligne le 10 Février 2023 de 18h30 à 20h30
Venez découvrir nos parcours de formation en approche systémique et hypnose

Inscription newsletter

Le trouble panique et l'agoraphobie

"La peur d'avoir peur et d'aider ceux qui ont mal”

Padraic Gibson, PhD

Padraic Gibson est psychologue, thérapeute familial et superviseur. Il travaille en Irlande, en Italie, en France et à Malte. Il est associé principal à la recherche et chargé de cours chez LACT, à la Dublin City University et directeur clinique de La Clinique des TOC / The OCD Clinic®.

 

Le trouble panique, qu’est-ce que c’est ?

L'Organisation mondiale de la santé définit le trouble panique comme un problème important qui touche jusqu'à 20 % de la population mondiale et les femmes sont deux fois plus susceptibles d'être touchées que les hommes.  Si l'expérience de la panique peut sembler mystérieuse et parfois inexplicable lorsqu'elle se produit, nos recherches nous ont permis d'observer que le trouble panique évolue régulièrement par des tentatives progressives de contrôle de nos propres réactions naturelles et spontanées face à une menace perçue. Cette tentative de contrôle semble généralement fonctionner pendant un certain temps, jusqu'à ce que la personne fasse l'expérience de sa première perte totale de contrôle. Ce sentiment écrasant de panique et d'excitation psychophysiologique qui dépasse la limite normale est perçu comme un épisode véritablement effrayant et souvent assimilable à un danger de mort.  En général, la peur de l'expérience de la peur provoque la panique même que la personne cherche à éviter et les tentatives infructueuses d'éradiquer ce cycle créent un problème en spirale qui devient un cercle vicieux de comportement et de perception, qui devient encore plus rigide avec la répétition accrue des solutions inutiles du patient. 

trouble panique et l'agoraphobie qu’est-ce que c’est ?

Réservez une consultation en cabinet à Paris Odéon ou à distance en visio-conférence

Nous recevons nos patients du lundi au vendredi. 
Pour prendre un rdv vous pouvez nous appeler au +33 (0) 1 48 07 40 40 
ou au +33 (0) 6 03 24 81 65 ou bien encore le fixer directement en ligne
en cliquant ici :

Le trouble panique, un piège mental

L'hyper-vigilance permanente de la personne à l'égard d'elle-même, de sa respiration, de son rythme cardiaque, de son équilibre, etc., ainsi qu'un fort désir d'imposer un contrôle sur toute altération de sa physiologie, précipitent la peur même que le patient cherche à contrôler. Lorsque nous atteignons ce point, nous pouvons dire que le "génie est sorti de la bouteille" et que le système d'excitation naturel du corps est déclenché. Plus le niveau de contrôle que l'on cherche à imposer à ses réactions corporelles est élevé, plus celles-ci s'aggravent - ce qui conduit à un trouble panique. La solution du patient est maintenant devenue son problème, et son problème est le résultat de sa solution (voir l'article précédent sur les pièges mentaux). La personne est maintenant piégée et toute tentative de résolution par le contrôle est vouée à l'échec. Cette peur de la panique et, plus tard, la peur qu'elle se produise à l'extérieur et dans la solitude, induisent l'agoraphobie, voire la claustrophobie avec attaques de panique.

Agoraphobie, qu'est-ce que c’est ?

Dans le cas de l'agoraphobie, le patient cherche généralement de l'aide et cherche toute personne qui pourrait l'aider en l'accompagnant dans des situations sociales ou dans tout voyage en dehors de la maison. Comme nous l'avons déjà mentionné dans ce blog, tout comportement humain est une forme de communication, et chaque fois qu'une personne demande et obtient de l'aide, elle se piège elle-même dans ce que Watzlawick et al. (1967) appellent une double contrainte. Chaque fois que quelqu'un l'accompagne, "elle confirme qu'elle est en sécurité parce qu'elle a de l'aide, mais elle confirme aussi qu'elle est incapable parce qu'elle a besoin d'aide" et ainsi sa solution alimente son problème, ce qui pousse sa phobie à de nouveaux extrêmes. Certaines personnes souffrant de trouble panique ont un endroit ou une situation claire et distincte qui déclenche la peur, et d'autres semblent vivre dans la crainte constante de ce fantôme qui les effraie à tout bout de champ, vivant leur vie comme un soldat sur un champ de mines anticipant perpétuellement une perte de contrôle. Un traitement efficace permet d'agir sur ces mécanismes et de bloquer rapidement le problème et de résoudre leur trouble en 7 à 10 séances.

Les symptômes du trouble panique

Les symptômes du trouble panique

  • Un sentiment écrasant d'effroi ou de peur 
  • Douleurs thoraciques ou sensation que votre cœur bat irrégulièrement 
  • Impression d'être en train de mourir ou d'avoir une crise cardiaque 
  • Transpiration et bouffées de chaleur ou frissons et tremblements 
  • Bouche sèche, essoufflement ou sensation d'étouffement 
  • Nausées, vertiges et sensation d'évanouissement 
  • Engourdissement, picotements ou fourmillements dans les doigts 
  • Un besoin d'aller aux toilettes 
  • Un estomac agité 
  • Des bourdonnements dans les oreilles.

Le diagnostic du trouble panique et de l'agoraphobie

  • Les personnes qui ont des attaques de panique ne souffrent pas toutes d'un trouble panique. Pour un diagnostic classique de trouble panique, le Manuel diagnostique et statistique des troubles mentaux (DSM-5), publié par l'American Psychiatric Association, énumère les critères suivants :
  • Vous devez avoir des attaques de panique fréquentes et inattendues.
  • Au moins une de vos attaques a été suivie d'un mois ou plus d'inquiétude permanente à l'idée d'avoir une autre attaque ; d'une peur continue des conséquences d'une attaque, comme perdre le contrôle, avoir une crise cardiaque ou "devenir fou" ; ou de changements significatifs dans votre comportement, comme éviter les situations qui, selon vous, pourraient déclencher une attaque de panique.
  • Vos attaques de panique ne sont pas dues à la consommation de drogues ou d'autres substances, à un problème médical ou à un autre problème de santé mentale, comme la phobie sociale ou un trouble obsessionnel-compulsif.
  • La panique est souvent diagnostiquée à tort comme un trouble anxieux généralisé, alors qu'en réalité il n'y a pas d'expérience de perte totale de contrôle, typique de la panique avec le TAG. Dans le trouble anxieux généralisé, l'état d'excitation est constant, mais il y a rarement, voire jamais, un point de basculement dans la peur. La panique, telle que nous l'avons définie, se caractérise par une forme extrême d'excitation de la peur, qui commence à bloquer les personnes dans leur vie ou, pourrait-on dire, devient "pathologique" et nécessite donc une aide professionnelle. Lorsque la personne est bloquée par le problème, malgré ses tentatives personnelles de le résoudre, l'aide d'un professionnel devient la solution la plus utile. Si nous voulons résoudre ce problème rapidement, nous utilisons alors un diagnostic stratégique, dans lequel nous concentrons notre attention, non pas sur la description du problème, mais sur l'intervention sur les fonctions ou les opérations du problème dans la vie de la personne et sur la manière dont nous pouvons intervenir sur les tentatives de solution du patient qui sont en fait à l'origine du problème.

Le traitement des troubles paniques par la thérapie brève systémique

Le systémicien Padraic Gibson nous éclaire sur le traitement du trouble panique et de l’agoraphobie avec la thérapie brève systémique. Padraic Gibson est thérapeute familial et superviseur. Il travaille en Irlande, en Italie et à Malte. Il est associé principal à la recherche et chargé de cours à la Dublin City University et directeur clinique de The OCD Clinic®.

Ils tentent d'éviter les situations de peur, ce qui les rend moins aptes à faire face à ce monstre qui consume leur pensée et leur comportement et augmente leur peur de ces situations évitées et donc leur confiance en eux.

Ils cherchent de l'aide et une protection contre la peur, ce qui provoque en même temps le sentiment de sécurité, mais alimente encore plus la perception de la peur et le sentiment d'être incapable de gérer leurs peurs. En déléguant nos peurs aux autres, nous devenons totalement incapables de faire face seuls à ces situations et nous alimentons ainsi notre sentiment de dépendance et d'incapacité. 

La tentative permanente et continuelle de contrôler ses propres réactions physiologiques à la peur, ce qui conduit paradoxalement à une perte totale de contrôle de nos réactions naturelles.

Comment la thérapie brève soigne-t-telle les troubles paniques et l’agoraphobie ?

Afin de résoudre ce type de difficulté, le clinicien doit agir sur le comportement d'évitement tel que nous l'avons décrit. Pour ce faire, il doit employer une série d'interventions suggestives capables de rediriger l'attention consciente de la personne pendant les situations redoutées, ce qui conduit le patient à adopter des mesures de contre-évitement. Enfin, grâce à l'utilisation de techniques raffinées et spécifiques (Gibson, 2021), nous pouvons interrompre leur tentative de supprimer volontairement leurs réactions spontanées et avec un effort minimal et nous pouvons alors produire un détachement émotionnel de la situation et créer une nouvelle capacité de la part du patient, de mieux gérer leurs situations. Dans un post ultérieur, je parlerai de la différence entre un type de panique qui est déclenché par une peur de perdre le contrôle et celui qui provient d'une peur de mourir, car le traitement est différent.  (Clarke., 2018 ; Gibson, 2016,,2021 ; Nardone, et Portelli et Nardone, 2005).

thérapie brève pour  les troubles paniques et l’agoraphobie

Les formations LACT pour traiter les phobies sociales avec l’approche systémique

Le traitement des phobies et des troubles paniques par l’approche systémique est enseigné dans la troisième année du cursus LACT du Clinicien de la Relation et dans le mastère clinique de Giorgio Nardone.  

Contenus abordés dans la formation sur le traitement des phobies

  • Monophobies, phobies spécifiques et phobies généralisées
  • Critères diagnostiques pour les monophobies ou phobies spécifiques (DSM-5).
  • Liste des formes les plus courantes de monophobies.
  • Les tentatives de solution dysfonctionnelles liées monophobies, de phobies spécifiques et phobie généralisée.
  • Le traitement des monophobies ou phobies spécifiques en thérapie brève stratégique (stratégie, communication et relation thérapeutique).
  • Explication de la manœuvre thérapeutique "étuder son ennemi".
  • Explication de la manœuvre thérapeutique "carnet de bord".

Je souhaite consulter pour agoraphobie ou un trouble panique

Imprimer